A Most Violent Year, le dernier Chandor

a-most-violent-year-dernier-chandor

Immersion dans le New York des années 80

Troisième film pour le réalisateur J.C Chandor. Après avoir atteint les sommets très rapidement avec ses deux premiers longs métrages, il espère une nouvelle fois crevé l’écran avec « A Most Violent Year ». Il te plonge cette fois dans l’Amérique du début des années 80, où la corruption règne.

La trame du scénario est classique mais efficace. « A most Violent Year » est l’histoire d’un jeune immigré espagnol, Abel Morales, tente de se faire une place au soleil dans le business du pétrole. Après avoir épousé Anna, la fille d’un entrepreneur de pétrole, il hérite de la direction de l’entreprise. Il réussit à faire fortune dans son pays d’adoption, veille sur sa famille et espère continuer sur cette voie. Mais en 1981, la violence fait rage à New-York et ses concurrents font tout pour le contrecarrer. Dans cette situation, va-t-il pouvoir y résister ou sombrer dans la corruption à cause de sa trop grande ambition ?

Porté par un duo talentueux, Oscar Isaac pour jouer le rôle d’Abel Morales et Jessica Chastain dans le rôle de son épouse, ils portent le film à bout de bras. Le réalisateur te hante de ses souvenirs de l’époque. Il met en scène le rêve américain, comme avec Serpico ou Scarface.

À LIRE :   Invasion Chinoise: la ville sous-marine

a-most-violent-year-dernier-chandor

Oscar Isaac prouve une fois de plus que tous les rôles lui vont comme un gant. Son personnage veut vivre le rêve américain sans pour autant laisser tomber ses principes et son honnêteté. Ses concurrents ont beaucoup moins de scrupules que lui et veulent à tout prix le faire tomber. Abel veut rester droit et juste mais il a une grande ambition et veut se donner tous les moyens nécessaires pour réussir.

J.C Chandor montre avec « A most Violent Year » les lois du capitalisme pur et dur. Il ne peut y avoir de vainqueur ou de héros. Avec un duo de haut vol et un scénario remarquable, le film te montre des scènes de la vie quotidienne et te fais vivre au jour le jour le récit de l’histoire. accrochant et poignant, il te fait vivre la vie de la famille Morales.

Le film te transporte dans les années 80 aux Etats-Unis et te plonge dans le rêve américain mais aussi la corruption qui y sévit. La rédaction d’Openminded te conseille d’aller le voir rapidement et te file la bande annonce si tu ne l’a pas encore vu.