Fais gaffe à tes données Internet… et à tes sms.

big brother internet

Big Brother is watching you…sur Internet.

L’année 2015 signe l’arrêt de notre vie virtuelle – trop dangereuse, trop illégale à en juger par les nouvelles lois du gouvernement français aka Manuel Valls, premier ministre. Depuis le 1er janvier, lui et son équipe ont accès à toutes nos données Internet…mais pas que. Je vous explique.

Dimanche soir, tu te prépares pour une session geek de l’autre monde et tu bénis Dieu d’avoir inventer Internet. Tu lis plein d’articles – t’es passionné par l’affaire Nabilla et par le dernier Star Wars, ton historique est un sacré bordel qui pourrait faire peur. Tu fais un petit tour sur Youporn, sur la rubrique NFSW de Vice parce c’est cochon mais c’est marrant et tu checkes vite fait la recette du moelleux au chocolat  au micro-ondes dans un mug – ça fait un peu gay mais c’est tellement bon. Un peu plus tard, tu discutes avec ton pote Max, tu lui proposes de venir en fumer un petit, t’as de la bonne en ce moment. Lui, il s’intéresse beaucoup au djihadisme et à tout ce qui se passe en moment en Syrie, il te montre deux-trois vidéos de djihadistes ultra motivés – ça te fait mal aux yeux et ça pourrit ton historique mais après tout, c’est ton ordinateur, ta connexion et ton droit au divertissement et à l’information non ? NON.

internet big brother

Depuis une semaine donc, tout ce que tu fais/dis/lit sur Internet, le gouvernement français le sait : c’est le retour en fanfare de Big Brother si tant est qu’il soit réellement parti un jour. Une question signe et persiste sur les lèvres de tous les internautes de France : POURQUOI ?   » Sous réserves de menaces terroristes. » Bon. On dirait que nous sommes à l’aube du plan vigipirate 2.0.

Pour finir de nous achever, si la loi s’appelle la loi de surveillance des Internautes, nos textos et nos communications téléphoniques aussi sont en libre service pour le gouvernement.

Moralité de l’histoire : fais gaffe quand tu parles à ton dealer – la blanquette est bonne. 

internet

 

Depuis la fusillade de Charlie Hebdo, Manuel Valls a pris de nouvelles mesures par le biais du plan vigipirate – le vrai, cette fois-ci – maintenu au plus haut niveau, le niveau  » alerte attentat », en Ile de France. Près de 10 000 militaires ont été mobilisés pour la sécurité du territoire ainsi que 4700 policiers et gendarmes pour la protection des 717 écoles et lieux de cultes juifs de France.