Ces bonnes résolutions qu’on ne tient jamais

resolutions

Résolutions 2015 : se résoudre à ne pas prendre de résolutions.

Chaque année, on prend des bonnes résolutions. Un peu comme chaque dimanche, avant de commencer une nouvelle semaine. Non ? Je suis la seule à faire ça ?

2015 ne déroge pas à la règle, cette année on va encore lister nos bonnes résolutions – les mêmes qu’en 2014, celles qu’on avait déjà prévu de tenir en 2013 parce qu’on se l’était promis en 2012 et qu’on les avait planifié en 2011.

En même temps, qui – à part les blogueuses mode, prend réellement le temps de noter ses bonnes résolutions pour l’année qui suit dans un joli petit carnet réalisé lors d’un atelier de Do It Yourself ? Personne, voilà.

Pourtant, tous les psys du monde vous le diront : faire des listes, c’est bien – ça aide. A quoi, on sait pas – c’est comme manger des graines, regarder à gauche quand les voitures viennent que de droite, ouvrir la bouche quand on se met du mascara, tomber amoureux… Ca sert à rien mais on le fait quand même, avec passion et dévouement.

Les résolutions de fin d’année, c’est la même chose – on y croit dur comme fer, on en pleurerait presque de joie et de satisfaction de savoir qu’on va passer une année merveilleuse pleine de bonté et de don de soi si on respecte toutes ses bonnes paroles qu’on a pas écrites dans notre petit calepin, donc.

bonnes résolutions

 

Les résolutions, c’est un concentré de bon karma qu’on se jure de tenir et qu’on oublie environ 38 minutes après s’être levé le premier jour de l’année. Pourquoi ? Ca aussi, on sait pas mais ça fait partie du rituel de la vie.

Alors, en général, dans les cinq jours qui précédent le 31, on se trouve allongé dans notre lit – bourré ou défoncé et donc prêt à conquérir la Terre, le Monde, 2015, 2018 – tout. On se dit que vu le chaos qu’a semé 2014 dans notre vie, il est temps de changer. Le changement, c’est maintenant – il s’est pas foulé Hollande finalement, avec son slogan.

La bonté nous inonde et on se fait une liste imaginaire de toutes ces choses qu’on va arrêter de faire et de  toutes celles qu’on va commencer à mettre en pratique. Tous les ans, je me dis que je vais éradiquer mon mauvais caractère, arrêter de vivre ma vie comme si j’étais dans un film, arrêter de me croire chez les Bisounours, arrêter d’être jamais contente, bref arrêter d’être une fille quoi. Comme si je pouvais.

Je me dis aussi que c’est le moment ou jamais d’être agréable avec tout  le monde – et puis je me rappelle que maintenant je vis à Paris. Je me donne aussi la mission d’arrêter de dépenser ma thune dans des sushis sous prétexte de n’importe quel prétexte que je trouve, d’arrêter de tomber amoureuse tous les 3 jours – mais là aussi, j’oublie que je vis à Paris, maintenant.

Une fois qu’on a ré-établi les fondamentaux de notre vie pour l’année 2015, on passe aux choses futiles qu’il faudrait aussi qu’on arrête de faire. Boire, fumer, se droguer. Non, je déconne.

question

 

Je pense plutôt à arrêter le combo Mc Do/ KFC/ Pizza du week end, arrêter de regarder Cyril Hanouna parce qu’il y a que ça, arrêter d’oublier volontairement de  rappeler sa mère, arrêter de procrastiner, toujours, tout le temps. Y’en a encore des millions de choses comme ça qu’on devrait arrêter de faire mais qu’on continuera toute notre vie.

Et  puis, qui dit bonnes résolutions dit choses positives et donc on se promet aussi de faire des choses qui redoreront notre karma pour nos douze vies à venir. On jure contre vents et marées qu’on va commencer à bouffer bio – voire sans gluten, sans graisse, sans sucre- faire des dons au Téléthon ou au Sidaction, se remettre au sport – lire, se coucher tôt, prier, rester en vie. On délire vite quand on essaye de faire les choses bien, hein ?

Puis, on s’en refume un parce que c’est beau de rêver mais l’inspiration n’est pas toujours au rendez-vous quand il s’agit de redorer son blason. Après, on divague – on se dit qu’on va tout plaquer et partir faire le tour du monde. Ah, tu te reconnais, là ? Je le savais. En général, on pousse le vice jusqu’à regarder les billets sur Internet… puis c’est beaucoup trop cher, ça va pas du tout avec notre résolution n° 9 qui dit qu’on doit impérativement arrêter de se ruiner. Abandon général de toute tentative d’évasion et retour à la réalité : métro-boulot-bédo-dodo.

Vivement 2016, qu’on recommence !

lol bonnes résolutions