Guinness, la bière des vrais


guinness-publicite-biere-intense

Les publicités Guinness nous mettent la bière à la bouche

A la rédac’ d’Open Minded, le vendredi soir on est experts du raccourci clavier POMME+Q pour quitter les applications. Après avoir louché une semaine entière sur notre écran, après nous être émoussés les doigts sur un clavier 5 jours d’affilé, après nous être triturés la cervelle pour t’offrir le meilleur de nous même : le vendredi soir, c’est le week end et chez Open Minded, le week end commence par une petite bière dans le pub d’à-côté. Et je suis sûre que toi aussi tu rêves de ta bière bien fraiche à cet instant précis – devant ton ordi.

Il y a autant de manière de boire la bière qu’il y a de bière ! Au bar, il y a celui qui s’en enfile trois d’un coup. Il est juste à côté de celle qui n’aime pas vraiment ça mais qui essaye de s’en convaincre, les lèvres à peine trempées dans son monaco. Il y a le fin connaisseur qui n’est jamais satisfait de ce qu’il y a dans sa pinte mais qui s’en reprend toujours une – et il y a celui qui Aime de la Guinness, avec un grand G.

La Guinness, c’est la bière noire que boit ton pote Antoine – qui la première fois que tu l’as goûté avait carrément le goût de cendrier.  Être amateur de Guinness, c’est comme être amateur de café sans sucre – tu grimaces les trente premières fois puis tu finis par ne plus pouvoir t’en passer – en tout cas c’est ce qu’on m’a raconté.

Alors pour nous faire re-faire goûter jusqu’à ce qu’on aime, les publicitaires ont intérêt à bien s’accrocher ! Les publicités Guinness, d’une qualité exceptionnelle tant au niveau de l’histoire, des valeurs et du graphisme, arrivent à nous faire douter de nos propres papilles – et on se dit que peut être la Guinness, c’est pas si dégueulasse que ça.

Alors que les autres marques de bière tente de séduire le consommateur grâce à l’humour et au quotidien (oui, on est comme toi, achètes moi achètes moi – cœur et chocolat), Guinness s’est construit un véritable univers. Boire de la Guinness, c’est se différencier. C’est être anticonformiste et tracer son propre chemin. C’est être libre de ses choix. Un idée dominante que l’on retrouve dans des publicités sombres, poétiques et intenses à la fois. 

guinness-publicite-biere-intense

Alors même si je n’aime pas la Guinness, je me laisse séduire et je peux déjà commander ma bière de vendredi soir – avec un peu de chance, cette fois je vais aimer. On vous laisse vous faire amadouer.