Les Anonymous s’attaquent à la gendarmerie française.

Youtube Follow Openminded

anonymous gendarmerie française

Tremblez Gendarmes, les Anonymous sont à vos trousses.

Ce week-end en France, des milliers de manifestants descendaient encore dans les rues pour crier leur rage contre les violences policières suite à la mort de Rémi Fraisse, tué par une grenade alors qu’il manifestait contre le projet du barrage de Sivens.

Pendant un temps, silencieux, on se doutait que ces justiciers 2.0 n’allaient pas laisser les forces de polices indemnes dans cette affaire.

Après s’être attaqué au Ku Klux Klan la semaine dernière, les Anonymous ont décidé de lancer une opération anti répression sous le hashtag #OpAntiRep pour punir  la gendarmerie française… et ils s’y sont donnés à coeur joie.

Avant de passer à l’acte, les défenseurs de l’ombre se sont fendus d’un communiqué de presse qui a fait trembler les policiers/gendarmes du monde entier : « Partout dans le monde, de nombreux camarades ont été tués ou blessés par leurs armes dans des manifestations contre l’oppression de ces gouvernements, sous la pression du monde capitaliste qui veut imposer ses projets de société. Nous n’oublions pas ceux qui sont tombés, et ne pardonnons pas leurs meurtres. »

anonymous CRS camion

 

Le 22 novembre dernier, en pleine journée internationale contre les violences policières, les branches françaises – et italiennes- des Anonymous ont piraté plusieurs sites de la gendarmerie française.

En guise de pages d’accueil, on pouvait voir des vidéos de violences policières et ils ont aussi récupéré les noms de 2000 gendarmes sur le site d’un de leurs syndicats pour les dévoiler sur la Toile…au cas où ils leur viendraient des idées de représailles.

Bien sûr, les super-héros du web ne se sont pas arrêtés là et ils se sont aussi attaqués aux CRS français– les véritables coupables dans cette affaire- en diffusant sur le web plusieurs documents confidentiels comme la grille de rémunération des CRS, le mode emploi de leur camion, leur règlement intérieur ou encore le planning de leurs opérations pour les prochains mois à venir. Joli coup.

Comme pour le KKK, on parie que c’est une affaire à suivre

violences policières rémi fraisse

Source : StreetPress