Heikki Leis, photographe des dessous cachés du monde

heikki-leis-retrospective

 

Heikki Leis, photographe, capture la double face du monde dans une rétrospective décalée et originale.

Heikki Leis, photographe estonien, est né à Tartu. Il y a évolué, vécu et travaillé la majeure de partie. Aujourd’hui, ce photographe de 40 ans capture la double face du monde au travers de son appareil dans une rétrospective décalée et originale.

heikki-leis-retrospective

En 1991, ce jeune homme cumule deux diplômes, celui de la Tartu Art Grammar School et de la Masonry and Sculpture faculty in Tartu Art School. Cet artiste multifacette vit au travers de plusieurs arts : si son trait de crayon se joue de l’hyper réalisme, ses sculptures attestent du monde en 3D. Ce n’est qu’en 2004, qu’Heikki Leis s’approprie le sixième art et se lance dans la photographie.

Passionné de photographie, Heikki Leis prend part à de nombreuses expositions. Chaque oeuvre de l’artiste semble connoté par un dépassement de l’état premier, comme si l’artiste cherchait à voir au delà, comme si son appareil pouvait capter ce qu’on ne voit pas. Sa rétrospective est divisée en six thématiques qui se recoupent et se retrouvent : Still Life Portrait, Opposites, Morning mist, Afterlife, Weeping Head et Possessed. Chacune de ses photos semblent dénoncer la double face de toute chose dans le monde. Une idée reste prédominante dans ses différentes séries : dépasser le visible pour rejoindre l’invisible.

À LIRE :   Robert Jahns le photographe de l’extrême.

Ses portraits, dans la série Still Life Portrait, jouent avec la mise-en-scène autour d’un personnage stoïque et impénétrable. Entre l’objet et le personnage, un jeu de réponse est mis en place, ils s’expliquent l’un l’autre.  Les objets trahissent les émotions des personnages : ils explosent, se brisent et meurent. On découvre la personnalité cachée de ses portraits au travers d’objet humanisés.

heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective

Ses paysages brumeux dans la série Morning Mist sont empreint de la même idée de dépassement de la vision. Ses photographies semblent dénoncer la beauté du monde parfois cachée sous une brume épaisse. Ses paysages semblent vide et silencieux mais empli d’une vie passée ou à venir.

La série Afterlife est caractérisée par le second état de chose : la mort. Pourriture et ver-de-terre rempant traduisent cet état de fait. Il dénonce le second état de vie,  souvent repoussé de l’esprit mais qui est pourtant inévitable.

heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective

Heikki Leis est un artiste à part entière qui joue avec des thématiques disparates divisés en six séries. Elles se rejoignent pourtant insidieusement en montrant ce que parfois, on ne voit pas.

heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective

Openminded a choisit aujourd’hui de vous laisser découvrir son oeuvre en vous dévoilant quelques unes de ses photographies.

 

heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective

 

 

heikki-leis-retrospective
heikki-leis-retrospective