Azealia Banks, des clashs et de la (bonne) musique

Youtube Follow Openminded

Azealia1

Le premier album d’Azealia Banks est enfin sorti et on vous dit tout sur la princesse d’Harlem

Azealia Banks du haut de ses 23 ans a déjà grandement fait parler d’elle. Celle que l’on associe assez aisément à M.I.A. ou Nicki Minaj pour son sens de la provoc’ hors norme mais également pour son flow sans égal n’a pourtant pas la discographie pour concurrencer ses deux rivales, loin de là. Même si depuis quelques années on entend pas mal parler d’elle, que ce soit parce que ses sons squattent le haut des charts ou parce que son caractère lui a attiré les foudres d’autres chanteurs, celle que l’on surnomme « Miss Bank$ » n’a pas sorti le moindre album depuis ses débuts dans la musique en 2007, juste un EP.

En tout cas « n’avait » pas sorti d’album parce que son premier opus « Broke with expensive taste » a été lancé à la surprise générale sur son itunes… deux ans après la date initialement annoncée.

Finalement, jusqu’à aujourd’hui, Azealia Banks fait pas mal parler d’elle via son Twitter mais musicalement on la connaît surtout grâce à 212, son tube sorti en 2011 qui figure d’ailleurs sur l’album.

 

Mais si on entend parler de Miss Bank$ depuis son éclosion il y a 3 ans, c’est bien souvent pour l’une de ses nombreuses embrouilles avec d’autres chanteurs. Dans sa ligne de mire, le rappeur T.I., Lady Gaga, Angel Haze, Rita Ora, Lily Allen entre autres et dernièrement c’est Eminem, suite à ses propos sur Lana Del rey, qui a été la cible des attaques de la rappeuse d’Harlem « Est-ce qu’Eminem sait que je vais personnellement lui mettre une patate sur les lèvres ? », encore une sortie de grande classe…

Azealia

 

Au-delà de ses envolées lyriques à l’encontre de ses chers collègues de l’industrie musicale, Azealia Banks a du talent à revendre et nous le prouve tant cet album est une bonne surprise car après Fantasea et 212, des titres résolument hip-hop, Miss Bank$ avait déjà surpris avec 1991 aux influences house et prouve qu’elle sait se renouveler et surprendre avec des titres aux influences diverses et variées. « Broke with expensive taste » nous offre des sonorités allant d’influences caribéennes avec Idle Delilah à Desperado dont l’intro a été inspiré du jazz afro américain des années 50. On y retrouve également des productions plus rock, de la house avec Soda ou Luxury et de la trap avec BBD ou Ice Princess.

Azealia2

Heavy Metal & Reflective, plutôt agressif, ressemble à ce qu’on attendait d’Azealia et Gimme a chance nous vient tout droit des années 80.

On retrouve également des chansons qui ont fait la réputation de la rappeuse, 212 ou Yung Rapunxel.

Ce serait vous mentir que de dire que tous les titres sont une franche réussite, on pense notamment à Nude Beach A-Go-Go (WTF cette chanson ?!) mais l’album présente des influences provenant de toutes époques, de tous horizons et de tous styles de musique et c’est ce qui en fait sa force et ce qui fait d’Azealia Banks une artiste accomplie.

 

L’album est en écoute intégrale sur deezer :

Azealia Banks a également dévoilé le clip de « Chasing Time » :