Burger King : l’application coupe-file, sérieusement ?

bg king

Burger King lance une application coupe-file…Pourquoi pas coupe-faim ?

Chez Open Minded, on a une dent contre Burger King à Paris, c’est physique. Qu’on ne se méprenne pas, on aime leurs burgers – le Whooper, c’est un peu notre religion- mais on les aime à l’étranger.

Burger King en France perd cruellement de sa superbe. Ca n’a plus de charme, plus de saveur, plus rien d’existant et ça devient simplement un autre fast-food à grosse enseigne même si c’est le meilleur de tous. Et puis, une heure de queue pour un burger, sérieusement ?

On voudrait pas être rabat-joie, on bouffe pas bio et il n’y a rien qui remplacera le fast food post gueule de bois du week-end mais… une application coupe file, ça nous coupe la faim.

whooper

En association avec l’agence BuzzMan, l’entreprise Burger King France lance une application sous forme de jeu qui permet- enfin- de ne plus faire la queue éternellement pour un Whooper à Saint-Lazare ou à Alésia.

La règle du jeu est simple: le joueur doit protéger son menu préalablement commandé des petites mains qui essayent de le choper le plus longtemps possible. S’il gagne, il peut alors passer devant tout le monde en montrant son smartphone au comptoir.

Bon, l’idée est pas mal. Dans tous les cas, si tu gagnes pas, ça te fait patienter et ça te change de Candy Crush et si tu gagnes, tu bouffes plus vite ton burger tant désiré. Mais, il y a quand même une troisième option plus saine, plus simple et tellement plus savoureuse : te faire ton burger toi-même.

burger king

Tu vas chez Monop’, t’achètes le pain, le steak, le ketchup sans oublier les gros cornichons qui font le burger à eux-seuls, tu fous tes frites au four – on t’accorde qu’éplucher des pommes de terre et de les couper finement en allumettes, ça peut être chiant en rentrant du taf- et tu savoures ton plateau-télé sans ton smartphone, sans la foule de Saint-Laz et sans le bruit incessant de la foule autour de toi.

T’en sors gagnant, non ? Et puis, de cette façon, tu laisses Burger King– et son application de la dernière chance- être victime de son succès.