Va de retro la solitude avec Cuddlr, l’appli pour se faire des calins

cuddlr

Cuddlr, la nouvelle application qui permet de faire des calins à des inconnus pour dire non à la solitude.

Toutes les filles et les garçons du monde vous le diront : il n’y a rien de pire que la solitude quand on en a pas envie. Dans la même lignée que Tinder ou Grinder, l’application Cuddlr favorise le contact humain qui nous manque tant, de la façon la plus platonique qui soit puisqu’il s’agit juste de se rencontrer pour se faire des câlins. L’histoire de nous dit pas encore si ces câlins chaleureux débouchent sur autre chose qu’une simple marque d’affection ni si les amateurs de Tinder et autres réseaux sociaux pour célibataires ou infidèles confirmés voient là l’opportunité de développer une nouvelle technique de drague déguisée en bonne action mais on a bon espoir que personne ne souille cette jolie initiative. Cuddlr est gratuite et fonctionne grâce à la géolocalisation des téléphones et suit le même principe que Tinder, par exemple. Vous vous inscrivez via Facebook avec votre photo de profil comme seule donnée partagée donc choisissez-la bien. Les photos des personnes proches de vous en manque de câlins s’affichent et à vous de décider si vous voulez tenter l’expérience avec elles en public, style ballade matinale dans un parc, ou en privé et là, laissez libre court à votre imagination. Si vous matchez avec l’unes des personnes qui vous plaît alors vos données de localisation sont partagées et l’aventure commence. Ensuite, vous pouvez noter la personne pour faire monter ou baisser sa côte de popularité sur l’appli et prévenir les autres de ses câlins tout doux ou légèrement trop collé-serré pour vous.

À LIRE :   Are you really Open Minded ? That's the question !

cuddlr 1

Derrière cette application pleine de bonnes intentions se cachent trois britanniques qui voient le câlin comme un moyen de lutter contre la solitude quotidienne et pas forcément comme un acte sexuel. Ils insistent sur le fait qu’il n’y a aucune pression ou engagement lors de ses rendez-vous entre tendresse et bonne compagnie. On veut bien les croire sur paroles, reste à savoir si on s’inscrit réellement pour se faire des câlins, sans arrières pensées. Par pure conscience journalistique et pleine de bonne volonté, je pars sur le terrain virtuel pour enquêter et m’en vais tester l’application en ce vendredi matin d’automne, idéal pour une ballade au soleil. Ô désespoir, Ô déception : il n’y a que six personnes dans tout Paris prêtes à se câliner en tout bien tout honneur avec moi, deux filles , deux garçons, un couple et une groupe de potes éméchés à en juger par leur photos. Je crois que je vais passer ma route et tenter de trouver un câlineur du dimanche, toute seule.

calin