Quand voyeurisme ne rime plus forcément avec érotisme

twitch voyeurisme jeu video

Le voyeurisme 2.0 ou comment quelqu’un peut manger et jouer à votre place

À l’ère du tout numérique où l’industrie pornographique est accessible d’un seul clic de nouvelles formes de voyeurisme sont apparues. Le plaisir des yeux a remplacé le plaisir des sens. Désormais, tout se passe sur son écran.

Le succès de Twitch démontre bien cet engouement pour le voyeurisme mais, rapporté, cette fois à l’univers du jeu vidéo. La signature de rachat de Twitch.TV par Google, début août, pour un milliard de dollars est une autre preuve de l’importance de ce genre de voyeurisme.

Twitch est une plateforme de streaming de vidéos de jeux vidéos qui propose à ses utilisateurs de regarder en direct des joueurs, professionnels ou non, jouer sur leur ordinateur mais également sur leur Xbox One ou leur PS4. Il est possible de tchater en temps réel, ce qui permet une immersion totale dans la vie des gamers. Twitch, contrairement à ce que propose Youtube, offre des heures de direct et ce, sans montage. Le site affirme, d’ailleurs, dans son rapport de performance pour l’année 2013, disposer de 45 millions de visiteurs uniques par jour avec un investissement qui en terme de temps passé sur le site de streaming de jeux vidéos est énorme. Les utilisateurs restent, en effet, pas moins de 106 minutes quotidiennes.

Les gamers reconnus de Twitch sont surtout des joueuses. On trouve parmi elles des actrices porno reconverties qui comptent un grand nombre de vues grâce à leur courbes généreuses mises en avant dans ces directs, où les internautes ont un accès à la partie en cours mais également un accès plongeant dans leur décolleté.

Quand le voyeurisme est une distraction alors regarder des joueurs faire une partie d’un jeu vidéo devient un concept novateur sur lequel a misé Twitch et qui fonctionne plutôt très bien. Le voyeurisme 2.0 peut également être plus absurde et concerner des sens premiers comme s’alimenter, on appelle ça le « mok-bang » ou le « voyeurisme-gastronomique ». En Corée du Sud il est possible de payer pour voir quelqu’un manger un plat en direct. La jeune fille qui pratique cette alimentation 2.0 peut empocher plus de 6 000 euros pour trois heures de repas filmées par jour. Serait-ce là le régime révolutionnaire ?

voyeurisme se filmer en mangeant

Gagner sa vie en restant devant son écran est, désormais, possible et ce tout en prenant du plaisir et en le partageant avec des inconnus sans pour autant être entièrement nu.