Caribou dévoile son sixième album

caribou-1

Caribou aka Dan Snaith va s’occuper de nos tympans encore longtemps

Décidément, la fin de l’année aura son flot de belles releases. Le genre de galettes que Papa Noël retrouvera sur de nombreuses listes. Entre Chaz « Toro Y Moi » Bundick qui annonce son side project « Les Sins » et FlyLo qui revient accompagné de Captain Murphy, il ne manquait qu’un troisième homme pour compléter le dicton.
C’est chose faite avec Caribou qui revient pour un sixième album plus qu’attendu.

Dan Snaith, de son vrai prénom, n’est pas un nouvel arrivant puisque ce « Our Love » sera son son sixième album sous le nom de Caribou. Et oui, Dan est du genre bosser et a également sorti quelques sons plus expérimentaux sous le nom de Daphni.  Plus noir, c’est sous ce nom qu’il nous a sorti des sons hypnotiques à l’image de ce Ye Ye qui te laisse rapidement expérimenter le lipdub sous techno.

Du côté de Caribou, il faut retourner 4 ans en arrière avec Swim. Un album enivrant qui avait fait basculé le producteur canadien vers de nouveaux horizons. House, Pop et effets parfaitement dosés se retrouvaient dans un format long qui en avait marqué son année. Il fallait bien que Caribou fasse son retour à un moment et ce sera le 6 octobre chez City Slang. Our Love reste dans la veine de Swim dominé par une atmosphère électronique mais avec une pulsation supérieure sans doute héritée de Daphni. On lui retrouve donc son goût pour tenter de nouvelles choses avec, ce coup-ci des feats avec Owen Pallet (croisé chez les Arcade Fire) et la chanteuse Jessy Lanza classée par XL8R comme l’une des plus belles découvertes de 2013.

caribou-our-love

Bref, le genre d’annonce qui nous font fantasmer alors que seuls deux titres ont été mis en ligne sur le net. Un « Can Do It Without You » avec son vocal entêtant, une façon de faire qu’on avait déjà adoré avec Sun en 2010. Le titre, qui ouvrira, l’album en a suivi plus d’un depuis le mois de juin. Histoire de combler l’attente, Caribou dévoile le titre éponyme de l’album : « Our Love ». Plus sombre que son prédécesseur le titre laisse parler un côté plus rythmé et son drop de synthés en contraste avec les vocaux clairsemés (héritiers de Sun?).

On pardonnera l’expression douteuse mais, « tabernack », ça fait du bien de savoir qu’il est de retour. D’ici là, on l’a déjà mis dans les courses de rentrée des amateurs du son de monsieur Snaith.

pieral