Eastpak Tag My Bag : quand le sac devient support d’expression artistique !

eastpak-tag-my-bag
Eastpak : quand la toile du sac devient œuvre !

Eastpak met à la disposition d’artistes urbains leurs célèbres sacs avec le projet Tag My Bag.
Depuis 2009, chaque année ils ont carte blanche pour tagger, customiser et personnaliser le sac. Ce dernier devient alors le support d’expression artistique et devient une œuvre d’art unique ! Début 2015, une rétrospective de toutes les œuvres de la saison 5 aura lieu à Paris. En attendant voici les dernières créations de la saison 2014 !

eastpak-bmx
BMX , 32 ans, est originaire de Montpellier. Son surnom lui vient du fait qu’il tague BMX depuis plusieurs années.
C’est son voisin «  Krevet  » qui lui donne le goût du street art, et c’est comme ça qu’il utilisera ses premières bombes de peinture. En revanche il veut se différencier car d’après ses mots il n’apportait rien de nouveau au mouvement. De là il a eu l’idée d’installer de vrais BMX aux murs, ainsi il fut le premier à faire cela dans le monde du street art. Pourquoi le BMX ? Il reconnaît être nostalgique de son enfance, l’époque où il faisait du vélo avec ses potes et qu’ils s’amusaient sur les bosses.
En ce qui concerne le projet Tag My Bag, l’artiste travaille le sac de la même façon qu’il travaille ordinairement dans la rue. Il prend un Bmx, le coupe puis le peint et crée l’illusion qu’il sort du sac Eastpak. L’effet est spectaculaire !

eastpak-blek

Blek le Rat est un artiste originaire de Paris, étudiant aux Beaux-Arts en 1971, il touche surtout à la gravure à cette époque. Cette même année il va découvrir le graffiti lors d’un voyage à New-York.  De retour en France ce ne sera qu’en 1981 qu’il commence à faire ses premiers graffs, à la station de métro Guy Moquet.  Il fait des rats car à cette station, le rongeur est omniprésent. Il se considère comme le maître des rats et les fait voyager à travers le monde avec ses pochoirs !
Attention, il ne faut pas croire que son nom d’artiste lui vient de là, non. Blek le Rat est une sorte d’hommage à une bande dessinée qu’il lisait lorsqu’il était jeune, Blek le Rock ! Il remplace Rock par Rat, dans lequel il voit le mot ArtBlek accepte le projet d’Eastpak car le support est intéressant et qu’il offre l’opportunité d’être vu par un large public !

eastpak-bmx

Kurar est également un « pochoiriste », localisé à Clermont-Ferrand. Cela fait une quinzaine d’années que l’artiste graff, qu’il fait des fresques et du lettrage en tant qu’amateur et il diversifie et accroît sa technique au fil du temps, ce qui lui vaudra d’être exposé à plusieurs reprises. Il décide ensuite de se concentrer sur la technique du pochoir, il se perfectionne et le succès est au rendez-vous, ses travaux sont exposés à travers le monde dans les plus grandes galeries.
Il relève le défi Tag My Bag car il n’avait jusque ici jamais travaillé sur un support tel qu’un sac, c’est encore un fois au pochoir qu’il le personnalise, et on ne peut qu’admirer la superposition de ces différents calques de couleurs ! 

eastpak-suzzies

Les Suzzies sont un collectif de 4 femmes artistes, toutes originaires de Marseille. Elles insistent sur le fait que le collectif est né d’une rencontre amicale et de stimulations artistiques. Toutes intéressées par l’art urbain le Skate et le Street Art, elles sont loin d’être inactives dans ces domaines encore assez masculins, d’ailleurs elles sont en collaboration avec le championnat du monde de Skate à Marseille, et ont encore plein d’autres projets dans leurs sacs, mais ces deniers sont encore gardés secrets !
Pour le projet Tag My Bag, elles se sont appropriées le sac en utilisant leurs techniques habituelles,, comme pour les peintures murales : Aplats de couleurs à l’acrylique sur lesquels elles détourent des formes munies de leurs Posca ! Leur participation à ce projet est dû au fait que Tag My Bag marque une relation directe avec le monde du skate, puis le support proposé les ont attiré.