Spécial Rock en Seine : Retour sur The Prodigy.

The-Prodigy
Focus sur The Prodigy, entre polémique et succès !


The prodigy
est un groupe d’electro, originaire d’ Angleterre, qu’on ne présente plus. Il est inutile de rappeler qu’ils font partie des pionniers de la dance électronique appelé également Big Beat par les journaux et qu’ils comptabilisent plus de 25 millions de disques vendus dans le monde. C’est dans les années 90 que leur pic de popularité atteint le plus haut niveau, encensé par l’expansion des raves parties, elles aussi très populaire à cette époque durant laquelle elles sont rendues illégales. Il se compose de Liam Howlett, Leeroy Thornhill, Keith Flint mais également de Maxim Reality !

On revient sur le parcours de ce groupe et on vous dit pourquoi on ne s’en lasse pas.

the-prodigy-2
C’est dans sa chambre que Liam Howlett enregistre une maquette, aux sonorités brutes et cinglantes, qui va convaincre Xl recordings de signer un contrat avec lui ! Ce sera 6 mois après leur première prestation au Four Aces Club de Dalston à Londres, avec le Titre Charly que le groupe rencontre le début de la notoriété sur la scène rave underground et se place à la troisième place du podium des UK singles Chart. succès croissant avec Everybody in the Place  et la série de compilation de Kaos Theory. A ce moment The prodigy contribue à l’ouverture des classements musicaux sans pour autant réussir à intéresser la presse, certains critiques font passer cette musique pour de la Rave de gamins. En clair rien n’était gagné.

Le premier album Experience de 1992, est conçu dans le même esprit que Charly, et c’est accompagné de 4 autres singles dont Everybody in the Place, Out of Space, Fire/Jericho et Wind it que l’album rencontre un succès indéniable en Grande Bretagne, mais à cette période, le Big Beat est  le laissé pour compte des classements hors frontières malgré la certification de disque de platine.

De là le groupe repense leur image et essai de se défaire de sa réputation de Rave pour gamins.
Le mode Hardcore est activé

The-prodigy-the-music-for-the-jilted-generation

Avec leur 2éme album Music for the Jilted Generation, The Prodigy revient en force et se place en tête du UK Album s Chart. Leurs tentatives de ré-orienter leur style vers de la dance Hard core fonctionne et rencontre un succès énorme. Il conserve les caractéristiques du BIG BEAT en y incorporant des éléments d’électro-indus.

Firestarter en 1996 va populariser leur son, notamment grâce au chanteur Keith Flint, et la même année The Prodigy participe au festival Lollapalooza.

the-prodigy-the-fat-of-the-land

L’album The Fat of the Land sorti en 1997 présente un son moins rave et le chant est plus axé Punk. Il sera aussi le moyen d’obtenir la reconnaissance comme étant le meilleur groupe de Dance et ce à l‘international. On retrouve dès lors Firestarter dans un jeu célèbre de PlayStation, WipEout 2097 et un autre titre, Smack my Bitch Up fera parler de lui tant pour sa présence dans la bande originale du film Charlie et ses drôles de dames que par la polémique qu’il suscite, la National Organization fo Woman réagi vivement à l’encontre de la chanson mais plus particulièrement pour son clip vidéo.
1997 est véritablement l’année de la consécration du groupe, en effet il remporte au mois de septembre un Viewer’s Choice Award lors de la MTV Video Music Awards. pour le titre Breathe.

Après quoi le groupe enchaîne festivals et prestations malgré certains accrocs avec d’autres noms du milieu, on pense au Beastie Boys qui veulent retirer Smack my Bytch pour éviter d’heurter certaines personnes. Certaines enseignes vont jusqu’à retirer l’album des bacs purement et simplement.et paradoxalement en 1998 ils le groupe reçoit pour le clip de ce même titre une récompense dans les catégories de meilleur vidéoclip et  meilleure vidéo aux MTV Music Awards.

1999 marque le début d’une période plus difficile pour le groupe, après l’apparition de The Dirtchamber Sessions Volume One, Thornhill se sépare du reste de la bande. Le site du groupe s’habille d’un  » will be back  » jusqu’en 2002.

the-prodigy-babys-got-a-temper

Leur grand retour sera avec le single Baby’s Got a Temper, décevant d’après la critique, mais encore une fois ils provoquent la polémique en faisant référence à la drogue du Viol. Fidèle à eux même le clip sera également très controversé, ce dernier affiche des femmes topless en train de  traire des vaches.

the-prodigy-Outnumbered

Pour leur 4éme album, Always Outnumbered, Never Outgunned, il joue la version très limitée avec leur single expérimental Memphis, un coup de pub qui les propulses à la première place des UK Album Charts

the-prodigy-invaders

Avec Invaders Must Die, le groupe repart de ses origines et inclut les 3 membres. Les titres Omen et Invaders Must Die rencontre un franc succès et confirme le grand retour bien réel du groupe sur le devant de la scène avec 97 000 exemplaires vendus. En revanche la critique est encore une fois mitigée sur ce dernier album.

En clair, ce groupe est un des plus controversé de son époque et jongle avec la réussite auprès du public et paradoxalement les critiques mitigés de la part de magazines spécialisés.
Par ailleurs  
il reste que ce groupe à su marqué son époque et continu à le faire, ses titres restent incontournables et bien que certains clips défrayent la chronique, ajouté à cela l’expérience en terme de technique et de créativité sonore  dont ils font preuve et le tour est joué, on adore, et on ne peux pas s’en lasser.
C’est pourquoi on attends avec impatience leur sixième album prévu pour Octobre prochain, mais avant cela on les retrouves pour notre plus grande joie à Rock en Seine !