Festivals annulés : l’électro privée de vacances.

électro-festivals3

L’électro dans le collimateur des élus se fait censurer.

Technopol s’indigne et on ne peut qu’aller dans leur sens. Cette association, qui milite pour la défense et la reconnaissance des cultures des arts,  et des musiques électroniques depuis 1996 dénonce dans un communiqué le 7 août dernier, le futur de l’électro qui semble être bien sombre au vu des récentes annulations de plusieurs festivals prévus cet été.

électro-festivals2

Ce genre de manifestations est associé de façon automatique non seulement à des débordements et à la dégradation mais aussi, sans grande surprise, à l’alcool, la drogue et la violence. A force de diaboliser, arrive ce qui doit arriver, la peur s’installe et crée l’intolérance. Tommy Vaudecrane, président de l’association,  tire la sonnette d’alarme et rappelle qu’il  ne s’agit là que de simples  » caricatures   » et de  » clichés  »  et que NON «  tout le monde n’est pas drogué  » 

électro-festivals

C’est pourquoi certains d’entre nous ont dû purement et simplement rayer de leur programme l’Amné’Zik Open Air festival qui devait se dérouler du 8 au 10 août sur le circuit du Luc ( Luc en Provence ) les arguments invoqués par le Maire FN sont : la sécurité et la nuisance sonore « . Étonnant, alors qu‘un accord de principe avait été voté au mois de février et validé par une commission en juillet. C’est donc à deux semaines de la date de début que 40 artistes ont appris qu’ils seraient réduis au silence.
L’hécatombe se poursuit avec le Tidal Wave festival à Néoules, également dans le var. Les organisateurs, artistes et autres contributeurs ont eu la joie d’apprendre la nouvelle seulement trois jours avant le début, on imagine la tête des festivaliers… cette annulation est due à l‘avis négatif de la préfecture alors que le maire tentait d’apporter son soutien à l’événement mais par la force des choses a dû se ranger à leur opinion.

Technopol rappelle qu‘ils accompagnent les organisateurs dans leurs démarches administratives, ces derniers se confrontant à des législations ultra complexes (trop) ?
Quoiqu’il en soit ce poids administratif allié à la diabolisation des événements et de leur déroulement sont perçus comme un acharnement à la limite de la discrimination, car cela vise principalement l’Electro. Bien que le festival, cité plus haut, l’Amné’Zik Open Air festival ait été supprimé par un maire FN , il ne faut pas pour autant croire que cette interdiction est un simple problème de conviction politique, car Philippe Saurel, maire PS de Montpellier à lui aussi usé d’arguments jouant sur  » l’affect » en déclarant que ce festival est un danger avéré pour sa ville.

électro-festivals4

Technopol rappelle aussi que l’électro est une industrie à part entière qui fait  recettes et crée des emplois. puisqu’elle attire des centaines de milliers de  » raveurs  » et qu’à l’opposé de ce qui est fait, la France aurait grand intérêt à en tirer parti plus qu’à la dénigrer.

électro-festivals5

Si on fait un petit tour d’horizon sur nos pays voisins, on remarque tout de suite que les mentalités sont toutes autres. La Hollande, l’Allemagne, et même la Pologne par exemple, surfent sur ce succès pour favoriser le développement économique  » ponctuel  »  pour les petits commerçants dans la restauration ou l’hôtellerie  entourant les sites où se déroulent les festivals. Et n’oublions pas que chaque festival est une opportunité d’emploi non négligeable dans divers secteurs.