T’aimes les bonbons mais pas la réglisse ? Le Ku Klux Klan t’attend

sachet-bonbon-ku-klux-klan

Jte file des carambars si tu rejoins le Ku Klux Klan ! KKK needs you !

Seneca, Caroline du Sud. Ce matin je sors machinalement chercher mon journal que l’autre abruti de livreur aura envoyé sur les roses. Les pantoufles aux pieds, le café à la main et l’œil pas très frais, j’avance d’un pas mal assuré en lâchant nonchalamment un bâillement rauque. Lorsque soudainement mon Homer pantoufle rencontra ce qui semblait être un sachet de bonbon. C’est pourtant pas la période d’Halloween. Ni une ni deux, j’ouvre le paquet sans même réfléchir au fait qu’il puisse être piégé. Et là stupeur : parmi les friandises, un tract. Une lettre d’amour ? Que dalle, une recommandation pour intégrer le Ku Klux Klan local. Ah…

KKK-needs-you

Surprise on recrute ! C’est la blague du jour qui n’en est pas vraiment une et qui n’a pas fait rire tout le monde. Le Ku Klux Klan cherche du sang frais et a eu l’idée d’adopter un discours plus sucré mais pas moins salé (jeu de mot pourri je vous l’accorde mais au combien jouissif !). Sauf que voilà, cette  petite attention pour les habitants de Seneca a eu l’effet inverse. Certains se sont mis à flipper leur race en pensant que ces fous furieux puissent débarquer sur leur propriété sans qu’ils le sachent.

Mais le plus drôle dans tout ça c’est que les instigateurs de l’opération « Sucettes et Mal en barres »  ont tellement voulu bien faire qu’ils en ont distribué un peu partout sans pour autant vérifier la couleur des propriétaires. Résultat : des « non-blancs » ont eu la joie de découvrir que le KKK les encourageait à « défendre leur terre » face aux envahisseurs immigrés. Connerie level 80. Comme dirait Audiard : « Quand on mettra les cons sur orbite t’as pas fini de tourner ».

À LIRE :   Kids et défonce dans les 70s
Ku-Klux-Klan-recrute-avec-des-bonbons

« If it ain’t white, it ain’t right » et « be a man, join the Klan« , deux slogans punchy, sexy, juicy qui ont (malheureusement) fait leur petit effet. Selon Robert Jones, « Klaliff Impérial » des « Loyal White Knights » (on pense que certains profitent des réunions le soir pour fumer autre chose que des croix), cette opération de recrutement, la première du genre, a eu l’effet escompté puisqu’il y a eu de nombreux appels. Mouai pas sûr que ce soit vrai, comment voulez-vous croire un mec qui se prend pour Iznogoud, Napoléon et king Arthur en même temps ? Ils ont de l’imagination faut bien leur reconnaitre ça. Là où c’est moins drôle, c’est que vu les « résultats encourageants », l’opération devrait être reconduite d’ici peu dans d’autres villes. Bien entendu tout ça est strictement légal en vertu du Premier Amendement de la Constitution Américaine. C’est l’effet Candy Klan.