Gros Plan sur Marseille

marseille

Marseille: Quartiers nord, Mistral, Bonne Mère, accent chantant mais pas que

 Je vous vois venir, encore une histoire de règlement de compte dans les désormais très célèbres quartiers nord, eh bien détrompez-vous ! Marseille sait faire parler d’elle autrement. Après une année forte, puisque la cité phocéenne a été élue capitale européenne de la criminalité culture 2013, la ville ne perd pas son souffle : culture et Mistral toujours au rendez-vous !

 

Panorama des expos et concerts

La Friche de la Belle-de-Mai c’est la Tour-Panorama avec ses expos : architecture, photos et art contemporain. En ce moment 5 expos dont quelques une valent le coup d’oeil : Détour par Marseille.

Nadia Valentine et son expo Banianhard

nadia valentine

(jusqu’au 30 juillet)

Nadia Valentine c’est cette artiste peintre martiniquaise qui ne vit pas encore de son art et qui  provoque avec ses oeuvres représentants des tirailleurs sénégalais de chez Banania.

Elle revisite l’image du tirailleur mort sur le champ de bataille en lui collant un large sourire et des bananes pour décor, symboles sexuels et fantasmes du tirailleur.

Elle l’explique : « Le thème du Banania, même réactualisé, ne bouge pas. Que ce soit dans les années 1920 ou maintenant c’est la même chose. On change lesthétique, mais on trimbale toujours la même idée. Celle du Noir idiot et clown, cet idiot que l’on utilise pour faire la guerre ou nimporte quoi d’autre (…) On accepte qu’il donne son sang pour la France, mais on s’en sert comme si c’était un moins que rien. Mais ce que l’on peut faire, c’est essayer de s’en moquer, de voir cela sur un plan humoristique. C’est sans doute plus efficace qu’une interdiction. »

L’humour est toujours un bon moyen de relativiser surtout dans notre société et Nadia Valentine l’a bien compris.

 

Quand musique et art contemporain ne font qu’un c’est par ici :

On continue avec l’expo personnelle d’Arnaud Maguet (avec la participation de Beau Delay Orchestra, kptmichigan Upland Band, Arnaud Labelle-Rojoux, Olivier Millagou et Philippe Robert).

 

Le psychédélisme est-il mort ou vivant ?

marseillle(jusqu’au 3 août)

Expo rassemblant à la fois les oeuvres et les reliques d’Arnaud Maguet le tout dans un décor orchestré. Mis en place à la manière d’une grange l’espace devient intriguant et musical lorsque s’échappent le son des guitares de ses complices.

La Friche de la Belle-de-Mai c’est aussi l’incontournable spot du toit-terrasse avec au programme concerts et ciné. On Air c’est des lives et DJ sets électro au soleil couchant le vendredi et samedi et ciné-pique-nique le dimanche durant les mois de juillet et août.

Et au programme musical ce weekend :

Vendredi 4 juillet

downliners

DOWNLINERS SEKT : Signés par le Label Infiné, une surprise intrigante tout droit sortie de la scène Barcelonaise. Leur troisième album « Silent Ascent », tout juste finalisé et masterisé par Rashad Becker, montre l’importance du son pour les DOWLINERS SEKT, un nom qui signifie être en marge, se démarquer. En créant leur son différent avec des fréquences basses qui définissent leur travail, ils sortent bel et bien de la norme et font bouger le dance-floor.

Et pour les accompagner Zirio des ZIRIS, qui forme un duo de musique électro avec Fainst. Gérants de leur propre label (Ziris Records) et co-organisateurs du Find Out festival leur Dj set avec les DOWLINERS SEKT promet un bon moment !

Samedi 5 juillet

CUBENX : DJ mexicain, autre artiste du Label Infiné est également producteur de techno. Son dernier EP « Mercurial » mêle techno berlinoise et ballade électro avec des accents dub et mélancolique. On se rappelle de son album « On your own again » sorti en 2011, un mélange bruant de techno, punk britannique et shoegaze. Un son bien psychédélique qui sera un bon mùoyen de répondre à la question que pose l’expo d’Arnaud Maguet : le psychédélisme est-il mort ou vivant ? Mon petit doigt me dit que se samedi à la friche il sera plus que vivant mais transcendant.

Cubenx sera accompagné de Fainst des ZIRIS lors d’un DJ set pour enflammer le toit-terrasse.

« Oh fan de chichourne ! » on ne va pas s’ennuyer à Marseille ! Alors on se donne rendez-vous autour d’un pastaga (traduction en français : pastis) à la Friche de la Belle-de-Mai pour un weekend Marseillais haut en culture.