[SPORT] Le Nigéria joue au foot… mais pas que

Suporters nigeria

 Entre première économie d’Afrique et massacre du Boko Haram : la face cachée du Nigéria

À l’image d’un obèse sur un trottoir étroit, en effet, difficile de passer à côté…  Cette année, la tant attendu « copa del mundo » signe son grand retour pour sa vingtième édition. Et pas n’importe où ! En effet, elle a lieu cette année dans une des nations les plus emblématiques du football, véritable berceau de l’histoire du ballon rond : le Brésil.
La nation de la fameuse « jogua bonito », la seule à avoir remporté cette coupe à 5 reprises, pays d’origine de certaines légendes comme Carlos Alberto, Pelé ou Ronaldo…
Cependant, vous n‘êtes surement pas sans savoir que cette coupe du monde est aussi placée sous le signe de la protestation, et qu’elle soulève plus d’une polémique.
Derrière l’émulation et l’hystérie qu’elle provoque chez certains, le pays est aussi le théâtre d’une série de manifestations extrêmement violentes qui dure depuis plus d’un an.
Car le Brésil ce n’est pas que la nation du foot. C’est aussi un pays qui sort de longues années de dictature, qui certes connait un rythme de croissance économique prometteur depuis quelques années, mais restant tout de même profondément marqué par de très  fortes inégalités.
Avec un salaire minimum avoisinant  230 euros par mois, et une grande partie de la population vivant encore dans une misère très importante, le peuple se soulève contre le délogement des familles vivants sur les lieux qui serviront à construire les stades, et les dépenses pharaoniques opérées pour l’occasion : on parle de près de 13 milliards d’euros investis en infrastructure et sécurité intérieur. Ce qui représente le coût d’installation le plus chère de l’histoire de la coupe du monde.

Pour l’occasion, Open Minded à décidé de publier un article par jour, sur la face cachée, et à ne pas oublier, de certains pays participant à la compétition.
Attention rien d’anti foot, moi aussi je vais me grattez les couilles devant les matchs… mais faisons le consciemment !

Et pour cette nouvelle semaine football, on poursuit (bien sur) la série avec le pays qui affrontera nos bleus ce soir j’ai nommé le Nigéria !

nigéria foot

Le pays non seulement le plus peuplé d’Afrique noire avec près de 177 155 754 d’habitant, mais également le plus riche. En effet il à récemment dépassé l’Afrique du sud en terme PIB, principalement grâce à ses immenses ressources pétrolières, cependant c’est un pays où les inégalités subsistent et où la pauvreté est encore très forte.

En 1991 sa capitale devient Abuja, une ville de près de 800 000 habitants situé au cœur du pays. Son ancienne capitale Lagos, fut (entre autre) le terrain de jeu d’un certain Tony Soulié : un artiste (plasticien, peintre, photographe…) Français qui voue un véritable amour pour les paysages Africains. Après avoir travaillé sur le monde entier, d’Hawai à Zanzibar, il réalise une série de peintures photographiques du Bénin et du Nigeria.
En 2001 il sort l’ouvrage « Lagos La Tropical », accompagné de Dominique Sigaud, dressant un portait de la mégalopole, aujourd’hui ex capitale.

Lagos la tropicale

Lagos tony soulié

lagos ville tony soulier

Créant trop de controverses avec les autorités locales, il est obligé d’annuler les expositions prévues dans le Pays.

Malgré des indicateurs de croissance économique rassurants pour le pays, la corruption et la pauvreté viennent entacher ce beau tableau ;  au-delà des chiffres, la grande majorité des quelques 170 millions de Nigérians continuent à vivre avec moins de deux dollars par jour et le pays est à la traîne dans des secteurs clés tels que la santé.
La manne pétrolière dont dispose le Nigeria va malheureusement aussi de pair avec l’extrême pauvreté du pays (on entend par là le nombre de personnes incapables de subvenir à leurs besoins alimentaires primaires) qui selon les dernières statistiques officielles (2010), représenteraient 100 millions d’individus sur une population de 170 millions de personnes…

Le pays doit également faire face à d’importants conflits armés, notamment au nord du pays. Pour beaucoup ces conflits sont causés par le groupe sunnite de Boko Haram, une organisation terroriste n’hésitant pas décimer des populations pour tenter de faire respecter la Charia dans tout le pays.

boko haram
Après avoir enlevé 200 lycéennes en Mars dernier (article ici), pendant la Coupe du Monde, cette organisation à déjà fait plusieurs ravages : lors du match d’ouverture Brésil-Croatie, un bar à écran géant du nord du pays à été frappé, puis lors du premier match du Nigeria (contre l’Argentine) c’est un centre commercial de la capitale, Abuja, qui a été attaqué à l’explosif.

centre commercial nigeria

Bien évidement, les groupes terroristes comme Boko Haram n’existent aux yeux du monde « que » par leur exposition médiatique.  La coupe du monde est donc vue par l’organisation comme une malheureuse, mais grande opportunité.
Certains le craignent donc bien sûr, espérons que le match de ce soir ne sera pas le théâtre d’un autre massacre.

Bref, derrière l’émulation et les festivités, une face cachée de certains pays n’est jamais à oublier… Bon Match !