L’Algérie joue au foot… mais pas que

Algérie suporters

Entre ramadan et polémiques d’extrème droite : focus sur les fenneks d’Algérie

À l’image d’un obèse sur un trottoir étroit, en effet, difficile de passer à côté…  Cette année, la tant attendu « copa del mundo » signe son grand retour pour sa vingtième édition. Et pas n’importe où ! En effet, elle a lieu cette année dans une des nations les plus emblématiques du football, véritable berceau de l’histoire du ballon rond : le Brésil.
La nation de la fameuse « jogua bonito », la seule à avoir remporté cette coupe à 5 reprises, pays d’origine de certaines légendes comme Carlos Alberto, Pelé ou Ronaldo…
Cependant, vous n‘êtes surement pas sans savoir que cette coupe du monde est aussi placée sous le signe de la protestation, et qu’elle soulève plus d’une polémique.
Derrière l’émulation et l’hystérie qu’elle provoque chez certains, le pays est aussi le théâtre d’une série de manifestations extrêmement violentes qui dure depuis plus d’un an.
Car le Brésil ce n’est pas que la nation du foot. C’est aussi un pays qui sort de longues années de dictature, qui certes connait un rythme de croissance économique prometteur depuis quelques années, mais restant tout de même profondément marqué par de très  fortes inégalités.
Avec un salaire minimum avoisinant  230 euros par mois, et une grande partie de la population vivant encore dans une misère très importante, le peuple se soulève contre le délogement des familles vivants sur les lieux qui serviront à construire les stades, et les dépenses pharaoniques opérées pour l’occasion : on parle de près de 13 milliards d’euros investis en infrastructure et sécurité intérieur. Ce qui représente le coût d’installation le plus chère de l’histoire de la coupe du monde.

Pour l’occasion, Open Minded à décidé de publier un article par jour, sur la face cachée, et à ne pas oublier, de certains pays participant à la compétition.
Attention rien d’anti foot, moi aussi je vais me grattez les couilles devant les matchs… mais faisons le consciemment !

Et nous revoilà les amis ! Pour traiter aujourd’hui le cas d’une des équipes disputant leur place pour les 8ème de finale ce soir : l’Algérie.
Et à cette occasion, plutôt que de traiter du pays en lui même, ou d’en faire un « état des lieux politique et économique » nous allons nous intéresser à une polémique et un problème qui fait beaucoup parler de lui depuis quelques jours et auquel sont confrontés les Fenneks (c’est le surnom de l’équipe d’Algérie pour les allergiques au foot, ignorants).

Petite contextualisation quand même….
L’Algérie est un pays d‘Afrique du nord, plus précisément du Maghreb; il compte environ 39 millions d’habitants et malgré des difficultés financières, possède un IDH plutôt élevé. Après cent trente-deux ans de colonisation française, à l’issue d’une guerre d’indépendance longue et meurtrière, et à la suite du referendum d’autodétermination ( en juillet 62) l’Algérie proclame son indépendance le 5 juillet 1962.
Dans les années 90 les islamistes gagnent les élections législatives, finalement annulées pour ne pas avoir les islamistes au pouvoir, et entraînant une guerre civile abominable entraînant des massacres et une grande division dans le pays . A la fin des affrontements, en 1999, Abdelaziz Bouteflika devient alors 5éme président de la République. Pendant longtemps il est vu comme un rassembleur un personnage fort. Il est proche de Jacques Chirac. Il est facilement réélu en 2009. En 2013 il fait un AVC et depuis ses apparitions publiques se font de plus en plus rares. Il est réélu en 2014 pour 5 ans à l’âge de 77 ans devenant alors le président Algérien détenant actuellement le record de longévité à la tête du pays.

Mais revenons en au fait…
En cas de victoire ce soir contre la Russie, l’Algérie se qualifierait pour les 8ème de finales, ça on l’a compris. Cependant, une autre information importante, animant pas mal de débats actuels, est également à prendre en compte : effectivement si l’Algérie est qualifiée elle devra (comme d’autre pays comme le Nigéria par exemple) disputer leur 8ème de finale durant la période du Ramadan.

Algerie

Le Ramadan qui rappelons-le correspond au neuvième mois du calendrier musulman, et au cours duquel les musulmans (ayant l’âge requis) ne sont pas autorisé à boire, à manger (ni entretenir de relation sexuelles) de l’aube au lever du soleil.
Ce qui pour des sportifs en compétition semble difficile…
En effet, certains joueurs Musulmans comme Mezut Ozil (Allemagne) ont déclarés qu’ils ne feraient pas le ramadan cette année, du moins aux dates précises. Car en effet les footballeurs considérés ici comme « voyageur » par le religion musulmane sont autorisés (au même titre que les femmes enceinte et les personnes malades par exemple) à reporter le mois de Ramadan à une période ultérieure.
Mais les joueurs Algériens ont eux décidés pour la plupart d’effectuer leur mois de Ramadan aux dates officielles imposées par le Calendrier musulman, qui débute officiellement le 28 juin 2014.
Un Médecin spécialisé du nom de Dr Hakim Chalabi (Médecin référent de la Fifa sur le sujet du jeûne) a été engagé par l’équipe pour veiller sur les joueurs qui devront alors changer leur mode de vie, d’entrainement et leur alimentation tant que leur parcours continue. D’autant que la Coupe du Monde n’a pas lieu dans un climat des plus simples, avec des match durant l’après midi et des températures avoisinants facilement les 30 à 35 degrés…

Outre ce sujet, on tenait aussi à évoquer avec vous la déferlante de haine et de connerie que l’extrême droite Française s’est évidemment empressée de récupérer après les mouvements de joie (certes peu discrète, on vous l’accorde) des supporters Algeriens dans toute la France.

bloc-identitaire-algerie

C’est bien connu, les Algériens font la fête quand leur équipe gagne un match, qu’il s’agisse de match amical, de coupe d’Afrique, parfois même quand ils font match nul… Enfin bref, ils aiment célébrer les exploits de leur équipe comme il se doit. Vous avez du l’entendre dimanche dernier non ? Petit exemple :

algerie suporter paris algérie suporter parisien

Et bien évidement il n’aura pas fallut longtemps à l’extrême droite pour se faire entendre et s’exprimer à ce sujet, Miss Lepen Junior, j’ai nommé Marion Maréchal-Le Pen s’étant emparé aussitôt des faits pour publier un message sur les réseaux sociaux : « les incidents autour de la victoire de l’Algérie sont une défaite pour la politique d’intégration menée par l’UMPS ». Elle a ajouté que ces « incidents » étaient « une nouvelle victoire du communautarisme sur la république ».

Autre mention spéciale pour Franck Guiot (membre du mouvement d’extrême droite étudiant) qui à tweeté une photo d’un immeuble à Alger sur lequel des drapeaux algériens étaient suspendus et à affirmer sans pression  qu’il y avait un réel problème « d’identité en France ». Super mec continue comme ça on aime beaucoup ce que tu fais.

Merci à cet article (très intéressant) pour ces petites perles.

Bref, derrière l’émulation et les festivités, une face cachée de certains pays n’est jamais à oublier… Bon Match !