La pub incompréhensible de la semaine – Perrier

perrier forme de plaisir

Perrier, une nouvelle forme de connerie

Dans cette rubrique, on a décidé, non pas de vous voler vos euros cachés sous votre matelas mais simplement les deux neurones qui se battent encore en duel à la fin de la coupure pub. Une fois que les slogans, les musiques et les images ont fini de faire de votre cerveau une soupe sans nom. Comment ? En revenant sur les meilleures, les plus belles et les plus incompréhensibles pubs sorties tout droit des cerveaux liquéfiés de deux ou trois créatifs en manque d’humour.

« Quand on parle de plaisir, la taille compte toujours. Un groupe de femmes nous livre ses secrets pour atteindre le plaisir ultime. ». C’est ainsi que la chaîne Youtube de Perrier décrit sa nouvelle pub, et on est vite mis dans le bain avec un humour réchauffé surfant sur cet éternel sous-entendu sexuel. Le spot est lourd, long et très mal joué. En une dizaine de secondes, on comprend tout de suite que la pub va prendre une tournure d’une beaufitude sans nom digne d’un des pires sketch de Jean-Marie Bigard. Bon, vous l’aurez compris Perrier pour ses 150 ans renoue avec les publicités décalées qui ont fait leurs heures de gloire.

Est-il vraiment nécessaire de lancer le débat du sexisme comme le fait la plupart des magazines? Un peu, pour faire plaisir aux féministes… Non, plus sérieusement, Perrier met en scène une bande de nanas à fond sur le cul parlant librement de sex-toys (ou du moins, c’est ce qu’on veut nous faire croire) alors forcément ça dérange, forcément ce n’est pas l’image que l’on veut de la femme mais finalement, est-on si loin de la réalité ? Qui n’a jamais parlé de cul avec ses potes, qui n’a jamais comparé ses expériences sexuelles entre amies ? Le problème ici étant surement la façon dont est surjouée la scène et qui représente les femmes comme des affamées de zgeg et légèrement écervelées.

Bon, on a l’habitude des allusions sexuelles des pubs Perrier mais celle-ci est franchement mauvaise, pas drôle et surtout pas originale, un peu comme une chanson de Patrick Sébastien. La pub utilisera encore et encore le cul pour vendre, faut pas se leurrer, mais par pitié, un peu de subtilité et de créativité, ça ne ferait pas de mal.

Bref, vous l’aurez compris c’est un bon gros fail/bad buzz qui se profile à l’horizon pour Perrier. La pub à découvrir juste en dessous :