Le Rex Club se dévoile

Rex Club Paris

Interview électronique avec les patrons du Rex Club

Pour votre plus grand plaisir, et parce que vous l’attendiez sûrement tous après avoir fièrement lu ça, nous avons convenu d’une petite discussion sympathique avec les personnes qui font du Rex Club un lieu à part entière. Ce temple de la musique électronique accueille des artistes de renommé depuis de nombreuses années, on a donc posé quelques questions aux principaux intéressés pour comprendre ce qui fait réellement leur succès, et comment ils arrivent à être toujours au top. On vous laisse lire ces quelques lignes, et, en attendant, on vous conseille (en toute modestie) de nous rejoindre le 29 mai pour la soirée que nous organisons dans ce lieu unique, avec du très, trèèès bon son au programme. See you

 • Peu de gens savent qui se cache derrière le Rex Club, pouvez-vous vous présenter ? Qui êtes-vous, d’où venez-vous ? 

R: Je suis Rémy Baiget, je suis en charge de la programmation et de tout l’aspect production au Rex club. Je travaille pour le Rex club depuis 12 ans, et je suis passé par plein de postes, serveur en sale, bar-manager, physio, régisseur et programmateur depuis 7 ans.

E: Je me présente , je m’appelle Emeline Ginestet, je suis responsable de la  communication pour le Rex Club. Je suis à Paris depuis 8 ans maintenant et J’ai intégré directement le REX CLUB suite à mon stage de fin d’études.

 • On ne peut pas jouer uniquement sur la pérennité et la notoriété, comment faites vous pour continuer à être dans le « mouv » et perdurer ?

R: C’est une vrai question, on se la pose souvent. Je dirais qu’on écoute toujours autant de musique, qu’on examine de près les nouvelles tendances et qu’on décide de les suivre ou pas. L’idée est de rester proche du public du club, en faisant une bonne balance entre nouveau talents à découvrir et valeur sure de la scène locale et internationale.

E: Je rejoins la réponse de Remy. Il faut rester attentif à ce qu’il se passe et aussi savoir se remettre sans cesse en question pour évoluer et ne pas rester sur ses acquis.

 • Quel est l’enjeu pour un club « fixe » en ce moment, quand les soirées qui attirent des milliers de personnes se passent en banlieue dans des endroits atypiques ? 

R: L’enjeu est culturel, notre intérêt dans cette aventure est de graver une pierre, de continuer de parler du mouvement techno : comment le Rex club existe? qu’est ce que le mouvement techno? a qui doit on cet héritage?  Et puis passer le témoin aux plus jeunes générations.

E: L’enjeu est de continuer dans le rôle de « découvreurs de talents » et d’attirer le public par une programmation de qualité. Il est vrai que la concurrence est de plus en plus rude mais c’est d’autant plus motivant.

• Par rapport aux nouveaux clubs en pleine montée de notoriété comme la Machine ou le ZigZag, comment vous différenciez vous ? (sans compter que la clientèle n’est pas la même)

R: Ben je dirais que le Rex club est encore le club de la capitale doté du meilleur sound-systèm : une multi-diffusion en D&B des plus efficace.

E: Le soundsystem , la programmation, l’ambiance …

• Comment vous choisissez les artistes de la programmation ? (hormis les grands noms qui reviennent souvent)

R: En écoutant leur production, aujourd’hui pour jouer il faut produire !!!

E:  en écoutant des sets dj’s sur le net,  et en voyageant 🙂

• De fêter les 25 ans vous en avez tiré quoi ?

R: Une grande satisfaction, c’était quand même génial de sortir cette affiche, je trouve que le pari a été réussi, un bon résumé de 25 ans de musique tout en ouvrant vers les nouvelles tendances.

E: Un très beau souvenir et  une certaine fierté d’y avoir collaboré … Mais honnêtement, ce fut un vrai challenge,  et du sport 🙂

• Dans l’esprit du public (national/international), vous pensez que le rex est toujours une valeur sûre ?

R: Je le pense OUI,  mais c’est surtout le public qui le pense et qui le dit.

E: Comme Remy

• Vous avez besoin de faire beaucoup d’efforts pour promouvoir vos soirées ? 

R: Comme tout le monde, je pense pas que le fait de s’appeler Rex club nous exempte d’un travail de promotion, et en plus c’est un axe que nous aimons particulierement, ca nous permet d’expliquer, de justifier notre programmation et de donner a notre travail un coté culturel. Mais Emeline sera mieux placé pour y répondre 😉

E: Les gens pensent que le REX tourne tout seul, mais c’est faux ! Au contraire, il faut toujours innover, être à l’affut des nouvelles technologies et des nouveaux médias. Si l’on ne fait rien, les gens ne parlent pas de nous, surtout vu la concurrence actuelle ! C’est un travail à plein temps 🙂

• On peut parler de la drogue ? 

R: Aucun intérêt.

E: Un cliché qu’on subit encore à ce jour.

• Vous pensez déjà aux 30 ans ?

R: Pas tout de suite en ce qui me concerne.

E: C’est dans 5 ans, laissez nous souffler un peu et on verra pour la suite !