Focus sur le concept « Tag my Bag » lancé par Eastpak

L'artiste Arnaud Pages et ses poscas
L’artiste Arnaud Pages

Easpak et son concept « Tag My Bag » : art & voyage

Aujourd’hui, nous allons vous parler de la marque américaine incontournable Eastpak lancée au début des années 1950 par Monte Goldman, et plus particulièrement de leur concept « Tag my Bag », lancé en 2009. Si vous ne le connaissait pas déjà, il est temps de s’attarder sur cette idée originale, simple et innovante : la marque invite un artiste contemporain, souvent issu du street art, à customiser l’un de ses sacs de voyage traditionnels. Vous souvenez vous du temps où l’on taggait tous au blanc sur nos sac en tissu et qu’ils devenaient dégueulasse au point qu’on ressemble à des babos refoulés ? Partant de ce souvenir, Le site LAST Concept a lancé l’idée, et a demandé à 30 graffeurs de taguer sur un sac Eastpak chacun. Bilan des courses : 30 semaines, 30 modèles. Et depuis 2009, c’est chaque année que la marque Eastpak met à la disposition des artistes ses célèbres sacs. Ils sont alors libre de tagger le sac comme ils le sentent, le principal étant d’être créatif et coloré. Ils se l’approprient, apportent leur touche personnelle pour le plus grand plaisir de nos yeux. Le tissu du sac devient une oeuvre d’art, il est le support, comme une peinture ou un mur. Pour l’artiste, c’est un nouveau moyen de s’exprimer, un moyen de faire vivre son art mais aussi de le faire voyager, le diffuser.

Les produits à customiser sont des sacs de voyage (depuis plusieurs années : le Transfer S) qui sont ensuite vendus aux enchères sur Ebay, pour ainsi offrir au grand public la possibilité de se procurer un sac Eastpak unique (le prix de départ est de 125 euros). Le sac sera aussi présenté chaque année à partir de Septembre sur la page fan Facebook Eastpak France. Pour cette occasion, de nombreux artistes sont mobilisés. Cette année, le peintre et graphiste parisien Arnaud Pagès a été sélectionné et nous a partageait son talent pour l’art graphique, à l’aide de ses poscas (voir photo ci-dessus) :

Arnaud Pages
Eastpak x Arnaud Pages
Eastpak x Arnaud Pages

La marque a aussi collaboré avec Le Diamantaire, un street artiste parisien qui travaille dans la rue. Son oeuvre est complète, il a intégré dans le sac tous les éléments avec lequel il travaille : poscas, colle, miroir… Le sac proposé a battu le record des ventes puisqu’il a été acheté pour la modique somme de 955 euros. De quoi encourager l’artiste à multiplier ses productions…

Diamantaire x Eastpak
Diamantaire x Eastpak

Mais aussi de nombreuses autres associations faites entre jeunes artistes et la marque, comme avec « Blek le rat », « Gum », « Noe Two », « Polar » ou encore « Monsieur bmx » qui a proposé un vélo incorporé dans le sac.

Blek le rat x Eastpak
Blek le rat x Eastpak

 

Gum x Eastpak
Gum x Eastpak
Monsieur BMX x Eastpak
Monsieur BMX x Eastpak
Noe Two x Eastpak
Noe Two x Eastpak
Polar x Eastpak
Polar x Eastpak