Rohff tabasse un vendeur du duc & les parodies

 zoulette-dalton

Style pénitencier et lynchage de zoulette pour le rappeur Rohff.

 

Que tu sois né avec ton mac sur les genoux ou que, pour toi, tablette rime encore avec chocolat, tu ne peux nier la qualité de l’ultra-connectivité quant à la profusion de l’information. Sonneries, vibrations et pépiements sont autant de nouveaux bruits qui te préviennent que sur la planète web, ça balance, ça se bouscule, et ça tourne plus vite que dans une cour de lycée. Ne reste pas sur ton canapé les bras croisés à te lamenter de ne pas être informé du dernier kilo de je-sais-même-pas-qui, ou du clash twittos sur l’efficacité d’une quenelle; on s’en charge pour que tu restes à la page. Le web en deviendrait presque plus ouvert que ton esprit.

 

Alors narvalo tu as fait du shopping dernièrement non ? Si tu l ‘avais fait sur châtelet, tu aurais assisté au passage à tabac du vendeur de la boutique Ünkut par la team de Rohff. Un 10 contre 1 comme on les aimes avec 0% de chance pour le mec tout seul à moins qu’il soit niveau Chuck Norris dans un art martial, ce qui est très rarement le cas (t’as déjà vu une vendeuse te faire un kata entre deux rayons ? moi non plus). Rappelons que la source de cet incident sanglant découle du clash entre les 2 rappeurs Booba et Rohff. En effet, les deux mastodonte du tourne disc se serait embrouillé pour une histoire de surnom donné (Zoulette et Morray) et de petit sous entendu par rapport à des lyrics parlant d’activité rectale et de C.V de gentil garçon. Encore ce petit lynchage n’aurait pas été trop grave si derrière ce tapage de fait divers (ridicule, mais ai je besoin de le préciser) Rohff n’en avais pas profité pour lancer une nouvelle collection printemps/été de sa marque Distinct. On s’était déjà bien fait huilé l’oignon par la collection des plus indigeste de notre cher Stromae, visiblement traumatisé au vu des visuels de son lookbook, pour que maintenant nous nous coltinions la nouvelle collection de Rohff apparemment tout droit sortie de son anus. Le seul point positif c’est que au moins le côté urbain anal est assumé. En plus il résous directement le problème du swagg en prison, question qui a mis bien des gangsters en mal de style en difficulté dans leurs cellule.

Et puis, participant à la petite chamaillerie, cette nouvelle collection on peut le dire tombe à point nommé et lui siéra parfaitement là où il va.

La Collection vue ici

array(0) {
}
dans "Mode"