L’album du jour : Triangle de Slow Magic

slow magic mask

 Fin de semaine avec un héros masqué du beatmaking : Slow Magic.

Oyé oyé, jeunes lectrices et jeunes lecteurs ! Vous vous en êtes sans doute rendus compte en surfant sur la foultitude d’articles d’Opn, depuis un peu plus d’un mois, un jeune groupe de pirates s’est installé sur la section musicale du blog pour distiller quelques pépites musicales plus ou moins intelligentes. Ce jalon d’essai visant à éduquer vos tympans passe désormais la vitesse supérieure pour partir sur des semaines thématiques. Et oui ! Quoi de mieux qu’un fil conducteur pour se balader dans sa discothèque ? Certains la rangent en ordre alphabétique, d’autres par genres et les plus zélés le font par ordre autobiographique.

slow magic

Le voilà ! Le jour béni ! Celui qu’on a tous plus ou moins attendu ! Ce vendredi divin qui vient achever la semaine de travail d’un coup d’horloge pour laisser place à un temps de repos. Fini le métro, fini les embouteillages, les gens qui vous gueulent dessus dès le p’tit dèj, le réveil assassin et tous ces affreux bails hebdomadaires ! On part sur un weekend où, concrètement, la glande, les potes, les soirées et tout autre type de rassemblement seront le seul mot d’ordre ! Bonne nouvelle, lundi sera de la partie pour allonger le weekend !

Trêve de pseudo-blabla sur les jours de la semaine pour revenir à la musique et, plus précisément, celle qu’on vous a présenté tout au long de la semaine. Cette musique issue de machines pures assistées par des instruments : le beatmaking. On a commencé notre semaine en restant à l’interieur de nos frontières franco-françaises avec les minots pas manchots Superpoze, Fakear et – last but not least – Zerolex et l’américain Shigeto. Aujourd’hui, continue cette excursion en dehors de nos frontières avec Slow Magic.
Impossible de savoir si le masque est en tort pour sa très faible exposition en France, quelques dates de concerts plus que disparates et de très rares mentions de sa musique sur notre internet francophone alors que le mec à une certaine puissance au bout de ses doigts !
Avant d’aller plus loin et de vous parler de l’album qu’on a choisi : Triangle. Il fallait que l’on revienne un jour en arrière ! Shigeto était notre album de la journée mais ces prestations lives ne sont pas à négliger ! Il avait fait une sacré apparition au festival des Hauts de Garonne en accompagnant ses pads d’une batterie ! Le tout, filmé par des étudiants de la Formation Numérique du Rocher, est toujours visible sur le YouTube (ici). Pourquoi reparler de Shigeto ?! Parce que Slow Magic est capable d’une prouesse similaire en accompagnant ses pads d’un tambour avec lequel ses lives prennent une tournure encore plus folle ! Pas la moindre retenue ! Son dernier passage au Social s’était terminé par une destruction du dit tambour sous les HOURAH d’une foule éméchée !

Triangle est déjà vieux de quelques temps mais la magie qui s’en dégage n’a pas pris une ride ! L’album vient nous chercher pour nous pousser dans un petit coin de sable et d’eau couleur produit à chiotte. Sable fin, bikinis et petits cocktails avec parasols semblent être de mises quand on se plonge vraiment dans la musique de l’homme masqué ! Pas de doute, voilà l’album qui termine la semaine comme il faut et vient faire vibrer la fibre du vacancier qui sommeille au plus profond de nous. On se rapproche vraiment de l’esprit de la jaquette.

Et ça se confirme dès qu’on presse le bouton ► pour aller sur Corvette Classette morceau le plus remarqué du producteur puisque largement représentatif de son savoir faire. Toddler Tiger fait la part belle à un vocal ethéré et travaillé sur lequel se structure tout le morceau : piano et voix font la paire pour aller plus loin. Feel Flows se fait plus lent que jamais pour nous envouter, le corps se moue comme ces artistes qui pressent les boutons. Envoutés comme jamais, Slow Magic nous fait revenir vers une atmosphère plus claire avec un Youths planant au possible qui se conjuge parfaitement avec ◯ (que je vous laisse prononcer selon vos envies). Et c’est là qu’on comprend la recherche musicale de SM (non, pas SM SM, juste SM), un son clair et le suivant plus sourd mais toujours aussi bon. Ça se confirme avec ☾ ( Moon et, pour l’autre et de Circle) qui s’impose avec ces semblants d’arpèges et cette rythmique volage qui appelle Sorry Safari sur lequel on retrouve le tambour de notre compère masqué. Bien que présent tout au long de l’album, il s’efface de temps à autre pour laisser la mélodie s’exprimer dans des termes futuristes qui font cette musique qu’est le beatmaking de Slow Magic. Piano et interludes font bon ménage pour que Music se pointe ! On a pas fait de mention spéciale depuis longtemps mais c’est chose refaite avec ce morceau, son ambiance, ces vocaux, sa rythmique et ses pianos qui restent toujours présents dans un coin de la tête et de tout l’album.

Folie tambourine et majestueuse musique pour un homme masqué dont on entend pas assez parler…mais qui fait des lives de ouf ! Genre chez Audiotree (ici) et au Batofar le 1er Juillet ! Et du coup, on vous annonce que Shigeto c’est le 4 à la Flèche d’Or !

OPN & 10TPW terminent une semaine de petits carrés et se posent pour le weekend.
_____________________________
Résumé de la semaine :

#1 Superpoze – Jaguar
#2 Fakear – Morning in Japan
#3 Zerolex – Floating
#4 Shigeto – No Better Time Than Now
#5 Slow Magic – Triangle