L’album du jour : No Better Time Than Now de Shigeto

bg (1)

Shigeto, l’homme qui fait du jazz dans le futur

Oyé oyé, jeunes lectrices et jeunes lecteurs ! Vous vous en êtes sans doute rendus compte en surfant sur la foultitude d’articles d’Opn, depuis un peu plus d’un mois, un jeune groupe de pirates s’est installé sur la section musicale du blog pour distiller quelques pépites musicales plus ou moins intelligentes. Ce jalon d’essai visant à éduquer vos tympans passe désormais la vitesse supérieure pour partir sur des semaines thématiques. Et oui ! Quoi de mieux qu’un fil conducteur pour se balader dans sa discothèque ? Certains la rangent en ordre alphabétique, d’autres par genres et les plus zélés le font par ordre autobiographique.

ARTPL-040_shigeto_1500x3001

Toi qui nous suit depuis le début, tu as compris que nous étions à propos du beatmaking depuis le début de la semaine. Mais, toi, celui qui arrive entre deux arrêts, tu as de la lecture à faire pour comprendre le cheminement de notre pérégrination à travers les pads des MPC, APD et autres machines musicales qu’apprécient les beatmakers. Alors, prend toi une pause et reviens te plonger dans les univers musicaux de Superpoze, Fakear et Zerolex qu’on a présenté par le passé. Bonne lecture.

Si tu arrives ici, c’est que tu as lu les autres articles ou que tu es un brin rebelle et j’aime ça ! On va pas s’étendre 3 ans sur ce comportement des plus audacieux pour parler musique et, as usual this week, beatmaking. Après un large focus sur la France et ses quelques magiciens du PAD – parce qu’on pas pu tout mettre – on part désormais à l’étranger pour faire la rencontre d’un mec qui s’est très vite imposé dans le milieu : Shigeto.

Zachary Saginaw, de son vrai nom, a le don pour utiliser ces machines d’une façon bien différente de ce que l’on a pu vous présenter cette semaine. Toujours teintée de hip hop comme Zerolex, sa musique a également de sacrées racines issues du jazz. Pour parvenir à la création de son son (sic), Zachary use de machines aux rythmes binaires et d’instruments réels au groove qu’on leur connait.
Nourri aux vinyles de la Motown et aux cours de la New School de New York, Shigeto n’a pas tarder à faire partie de ces artistes qu’on remarque. Ses précédents opus ont déjà fait couler l’encre et taper les touches mais lui ont, surtout, valu son adoption au sein de la famille de Ghostly aux côtés d’un Tycho amoureux de musiques planantes et d’un Com Truise pas si éloigné de la synthwave (dont on vous parlais la semaine dernière).

Histoire de vous présenter Shigeto, on a choisi de le faire avec son album le plus abouti, un format long sur lequel on ne pourrait pas tarir d’éloge tant la réalisation, le master et même la pochette nous ont scotchés au moment de la sortie y’a pas si longtemps que ça. No Better Time Than Now est en effet arrivé dans les bacs du Ghostly shop au mois d’août de l’an 2013 et depuis qu’on l’a, on ne se lasse pas de s’y replonger après une rude journée au bureau.

S’il fallait résumer l’album en une phrase, il suffirait de dire qu’il condense 25% de jazz, 25% d’electronica, 25% de hip hop et le reste de génie. On commence notre plongée dans cette galette (on l’a en vinyle en fait…) avec First Saturn Return qui laisse les synthés s’exprimer voire s’étirer après un long repos. Tout s’accélère pour nous conduire à un Detroit Part. 1 plus crépusculaire mais genre avec la pleine lune. On est avec Shigeto, contraste total entre deux musique : l’une construite par des 0 et des 1 et l’autre venue tout droit de l’âme des instruments. Ringleader s’installe et lève le voile sur un soleil et une ambiance tropicale qui conserve un léger accent d’obscurité qui annonce le break : Olivia. Un son aussi doux que la femme qui a pu inspirer le titre bien qu’elle soit partie vu l’ambiance nostalgique du Miss You qui prend la suite de l’album. Ritual Howl et Soul Searching viennent vous rappeler à l’ordre dans votre séjour musical pour que les rythmes de Safe In Here puissent venir vous rappeler à la réalité. Vient le titre qui a donné son nom à l’album : No Better Time Than Now qui s’installe dans votre tête comme un iDoser le ferait. L’album se clôt sur Silver Lining avec ses voix lointaines qui sont d’ailleurs les seules que l’on entende vraiment tout au long de l’album.

Un album de musique intelligente peut être mais accessible à tous grâce au travail réalisé par Shigeto pour faire de sa musique un truc inné que personne ne connait mais que tout le monde connait.

OPN & 10TPW parlent musique.
_____________________________
Résumé de la semaine :
#1 Superpoze – Jaguar
#2 Fakear – Morning in Japan
#3 Zerolex – Floating
#4 Shigeto – No Better Time Than Now
#5 Slow Magic – Triangle