Natty Fensie se dévoile

Natty Fensie

Une femme, une voix, des bières et de la musique. Retour sur un entretien avec Natty Fensie.

Natty Fensie, un nom que j’avais déjà entendu par le passé mais sans trop y prêter attention. En 2012, le nom refait son apparition sur le tracklist de l’album Between The Ages de The Supermen Lovers. La curiosité est trop grande pour ne pas se pencher un peu plus sur ce nom et fouiller les internets à la recherche d’informations.
Découverte au coin d’un onglet pas poussiéreux pour un sous : Natty Fensie est une chanteuse qui vit sa vie (sic) par et pour la musique. Un univers plus calme que ce que je peux écouter habituellement et un petit plus folk qui replonge dans un coin posé où l’on vient se relaxer. Après plusieurs EP et des apparitions plus ou moins remarquées sur des podiums ou dans votre boite à image cathodique ou non, Natty revient avec un nouvel opus : Light Warriors, dans lequel seule la voix compte. Une guitare l’accompagne au long d’une pérégrination douce pour la mettre encore plus en avant.
Après être tombé sous le charme, on a eu l’occasion d’aller à sa rencontre dans un petit bar sympa de Paris en compagnie du monsieur Starlight avec lequel elle partage sa vie et sa passion. Retour sur cette entrevue entre musique, cuir de fauteuils et bulles de bières.

Natty Fensie

Quand j’ai tapé ton nom sur les internets pour l’interview, je suis tombé sur plein de liens dont certains parlaient de mannequinat ! Est ce que tu pourrais te présenter et nous expliquer cette histoire ?

Bonjour ! Je viens de Belgique . j ai reçu une base classique : danse, piano et chant dans une académie mais je voulais faire mon Bac en art et la guitare . J’avais vers mes 13 -14 ans, un groupe de rock en flamand où je créais les mélodies et chantais. Mes parents m’ont mis à l’internat et quand je suis sortie vers mes 16 ans je suis aller vivre chez ma tante et ma cousine a Bruxelles où j’ai pu entrer dans une super école d’art. C’est là bas que j’ai été scouté par un agent et que j’ai fait le choix de partir Belgique. J’ai travaillé en tant que mannequin pour Benneton et Calvin Klein et j’ai ainsi pu visiter Tokyo, Milan, New York et pas mal d’autres endroits.

En discutant avec quelqu’un qui souhaite rester anonyme, j’ai eu le droit à des petites infos concernant la TV et deux ou trois autres aventures, est ce que tu peux nous en dire un peu plus sur MTV Usa ou sur cette chère Olivia ?

Pour MTV USA, j’avais assisté au casting dans leur énorme building à NY pour l’émission Stylissimo. J’attendais avec mon CD portable et mon énorme Polaroïd camera et ils m’ont pris  pour cette émission. Quelques temps après, ils m’ont demandé de repasser pour passer le casting et devenir le video-jockey d’une émission du top 50. J’étais trop contente, en tant que fan de MTV, j’aurais adoré faire cette émission mais je n’ai pas réussi à faire changer d’idée mon agent qui voulais pas que je le fasse…
Pour ce qui est de Olivia. C’est le nom du personnage que j’ai joué dans la série La devant nous en France. C’est sorti au début des années 2000 mais je kifferai entendre le doublage voix dans les autres autres pays où ça a été diffusé (rires)

Mais du coup, comment s’est fait le passage du mannequinat et de ce showbusiness étrange à la musique ? J’imagine que la musique a dû te suivre avec tous les voyages mais comment as-tu sauté le pas entre avions et podiums et une guitare ?

Cette impression qu’il fallait le faire. The time is now. No matter what. C’est ce que j’ai fait pour ne pas péter un plomb…

Referais-tu un jour quelques podiums ? 

(rires) J’ai tellement ri la première fois que j’ai entendu les casting directors demander à chaque fille avant de défiler : « can you walk ? » Il y a eu des moments où je répondais, « sometimes » ou « depends how i have to walk ». Mais, oui ! Il y a l’adrénaline, la musique, les lumières et il faut marcher en rythme et avec un bon flow. D’ailleurs, grosse pensée pour les artistes, stylistes et maquilleurs avec lesquels j’ai eu de la chance de travailler.

On va s’arrêter là pour parler musique, je te laisse une phrase pour me présenter ta musique, tu as le droit à deux virgules, tu fais comment ?

Magical jam sessions full of soul in another dimension pour créer l’âme de chaque morceau, puis bosser et structurer pour donner une partie de notre être et nos émotions, de moi et les personnes avec qui je compose. Il faut que notre musique touche au plus profond les êtres qui nous entourent.

natty fensie - light warriors

Et cette image ne collait pas du tout à Models ? J’ai effectivement réussi à avoir des infos croustillantes concernant cette proposition.

(rires) Ah ! C’est le moins qu’on puisse dire ! Même si j’aurai pu être la fille rebelle du groupe. Mais ce n’étais pas le chemin à prendre. J’étais seule à Londres et libre de faire ce que je voulais mais j’ai pas voulu signer sans avoir entendu la musique qu’on allait devoir jouer. La proposition venait de mon agence de mannequin de Londres et tout était déjà en place : un gros label UK qui cherchait plusieurs filles pour monter un girls band. Je me sentais artiste et je voulais qu’on écoute mes compos pour les chanter en live et bosser avec de supers musiciens et pas faire du playback en portant de belles robes…

J’ai découvert ta voix sur Between The Ages de The Supermen Lovers. Je sais qu’il y a eu plusieurs autres aventures musicales avant, est ce que tu peux nous en reparler un peu ?

J’ai enregistré mes premiers démos en 2003 avec Philippe Khalifa. Il avait des instrus rock et cherchait une voix féminine. Je suis venue faire un essai dans son studio et en jammant sur ces morceaux, j’ai créé des mélodies et les textes en anglais. On a travaillé plusieurs titres de cette manière. Ils sont sortis en 2009 sur l’EP « Walk Your Way« . En 2005, j’ai travaillé en tant qu interprète sur « Only You » avec Gegory Louis, on est rentré en studio ensemble pour composer et un de nos morceaux a été pris pour une synchro dans la série Mafiosa.

Comment s’est passé la collaboration avec Guillaume ? Guillaume tu peux répondre aussi.

On s’était croisé en 2005 car, son label sortait « Only You » sur lequel j’étais en featuring. On ne s’est pas revus avant fin 2010 pour ne plus jamais se quitté. J’ai chanté comme choriste sur la tournée live de The Supermen Lovers et on a bossé sur les interludes de son album ensemble. Elles étaient faites de manière à faire penser à des Breaking News en radio. En 2013, on a composé ensemble de nouveaux titres bien fat qui seront dans le prochain album de Guillaume. Entre temps, j’ai composé mon second EP « Rage Of Love » avec lui et Thomas Naïm. Il est sorti en 2012 et en 2013 sa version remixée.
Guillaume : Que répondre…elle a déjà tout dit…les femmes disent toujours tout !

L’année dernière, tu sortais Rage Of Love, un EP sur lequel tu confirmais ta présence sur la scène musicale avec des apparitions en radio et sur une compilation d’une major, ça fait quoi d’entendre sa musique sur une radio ou un CD ? 

Savoir que des personnes l’ont entendu sur les ondes grâce à des programmateurs radios me rend dingue ! Ils ont pu m’entendre à la radio, dans un taxi, dans une gare, un aéroport ou même chez eux sous la douche. C’est trippant, incroyablement trippant ! J’ai toujours adoré écouter la radio puisque tu ne sais jamais ce que tu vas entendre. C’est d’ailleurs comme ça que je découvre de nouvelles choses en l’écoutant partout où je vais. C’est pareil pour les magazines où les blogs, ça fait chaud au coeur de lire ce que des gens écrivent sur vous.
Pour le CD de la Warner – Women – j’ai halluciné. Me retrouver sur un album sur lequel sont déjà des artistes dont je suis fan (Amy Winehouse, Nora Jones ou encore Selah Sue). Elles sont toutes des artistes confirmés qui se produisent en live pour le public du monde entier. Alors entendre « Gonna Find You » sur ce CD, c’est juste magique !

Cet EP avait d’ailleurs reçu plusieurs remixes qui ont rapidement fait le tour du net, doit on préparer nos oreilles pour une nouvelle livrée de remixes sur Light Warriors ? Est ce qu’on peut avoir des noms si c’est le cas ?

Oui ! C’était super cool d’avoir des retours de tous ces artistes ! Quand Moonbootiva, Tensnake, ANDY ou Mylo m’ont contacté pour me dire qu’ils jouaient les remix de The Supermen Lovers et Bruckner un peu partout en club, j’étais heureuse. Et oui, le label Word Up Records a prévu un maxi de remix pour Light Warriors mais c’est encore top secret !

Tu reviens aujourd’hui avec Light Warriors, un nouvel EP de 4 titres qui sort pas si longtemps après Rage Of Love, pourquoi ne pas avoir fait le choix de sortir le tout en même temps ?

Je n’ai malheureusement pas de studio à disposition quand je veux. Du coup, je surfe avec les dispos des autres artistes. Je suis sur un label indépendant et c’est déjà magique d’avoir pu sortir 2 EP comme ça. Tout se fait en famille avec les moyens du bord mais si j’avais le choix, il y aurait déjà plein d’albums. Mais, j’ai beaucoup de chance d’avoir plusieurs disques à faire partager.

Et d’ailleurs, comment présenterais-tu cet EP ?

J’ai enregistré tout l’EP avec l’envie de donner et d’être dans une énergie acoustique. Un album chill, épuré rempli de soul avec une guitare et une voix. Un truc dénudé et rempli d’amour. Que dire d’autre…
Bruckner avait fait un remix bien électro de « Gonna Find You » et comme il joue de la gratte, je l’ai fait venir pour qu’on jam ensemble et voir ce que ça pouvait donner de faire des morceaux acoustiques. On a composé trois démos qui sont devenus les titres « Be lieve« , « Be Love » et « Be Wild« . Guillaume m’a proposé d’en faire un EP et on a bossé ensemble sur un quatrième morceau avec Steve Wellington. Cette collaboration a donné naissance au titre « Out Of Control« 

Est ce qu’il y a d’autres choses qui arrivent ?

Ouiiiii ! Un concert au Buzz le 3 mai où je jouerais avec trois autres artistes acoustiques et je ne m’arrête pas dans la recherche pour sortir d’autres choses. Et puis, il y a aussi l’EP de remixes dont je parlais tout à l’heure !

Pour finir, on la pose à tout le monde, mais es-tu open minded ?

Yeah ! Be and stay open minded for ever and ever ! bisous les loulous et merci pour l’interview !

Guillaume, tu l’es toi ?

Je check le flex sur la vibe. J’suis trop open minded.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Voilà pour ce qui est des questions. Comme on fait les choses en bonne et due forme, on est repartis en payant l’addition mais avec 5 CD dans notre sac ! Et pour faire ça encore mieux, on les mets en jeu ! Pour les remporter, c’est toujours la même chose : un petit mail sur jeu@opnminded.com avec Natty Fensie dans l’objet du mail et – si vous pouvez – un peu d’amour dans le message en plus de votre adresse !