L’album du jour j’ai nommé WUZ de Alex Gopher & Demon

Youtube Follow Openminded

Alex Gopher - Demon - Wuz

 Wuz, la bande son house idéale pour un nightdrive par Alex Gopher et Demon.

 La musique. Depuis les premiers instants de notre humanité jusqu’à nos dernières conneries, elle a toujours été là. D’abord classique sans la moindre explication et, aujourd’hui, vue comme à la pointe de la technologie et pour laquelle certains ne sont pas encore prêts, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne soit exposé à elle. Synchronisée pour coller à une pub ou simplement diffusée pleine balle par ce voisin qui ferait mieux de revoir sa culture, elle est là. Mais, chez Open Minded, on frappe le voisin et on emmerde la pub pour se tourner vers des artistes qui méritent d’être connus. Voila donc un album, un artiste, un choix parmi tant d’autre qu’on aurait pu faire, une option qui sera notre album pour la journée. De quoi lutter face aux conneries de la SNCF, de la RATP et de toutes ces autres erreurs que notre monde refait chaque jour. Bref, aujourd’hui on part avec Wuz.

Wuz, ce nom vous est peut-être inconnu, peut-être l’avez-vous oublié,  peut-être qu’il s’agit d’un de vos disques de house favoris et vous  auriez bien raison. Wuz donc, est le nom d’un projet lancé au top de la  mouvance French Touch, en 2002 par 2 producteurs dont le nom ne doit pas  vous être étranger : Alex Gopher & Demon.
A l’image de la pochette, le début de l’album vous emmène faire un tour  en voiture de nuit entre les gratte-ciel luminescents au son d’une house  deep et funky, parfois un peu plus dynamique pour déboucher sur Without  You. Un titre résolument club entraîné par un rythme et un piano  clairement house auxquels s’ajoutent une basse séismique, une nappe de synthé et un sample de voix qui se lamente doucement. L’album continue en zigzagant entre deep, house samplée, house plus  « traditionnelle » survolant aussi discrètement quelques sons acides  jusqu’au moment où arrive la pièce maîtresse de l’album. Use Me. Une  recette maîtrisée à la perfection; un sample calibré au millimètre, un  vocal mélancolique, un piano, des violons puissants et une bassline qui  ferait onduler un paralysé. Le tout mélangé donne un titre qui se  démarque des autres, sensible et groovy tout en restant résolument ancré  dans la tradition house de l’époque.

Si vous êtes allergique aux samples, il est clair que Wuz ne deviendra  pas votre album favori. Pour les amateurs de house old-school, il se  pourrait bien que vous ayez trouvé votre nouveau CD de chevet.

OPN & 10TPW se prennent pour Ryan Gosling.