L’album du jour j’ai nommé Signature de Allure

Allure Signature EP

 

Signature, le nouveau tournant pris par Allure

 

La musique. Depuis les premiers instants de notre humanité jusqu’à nos dernières conneries, elle a toujours été là. D’abord classique sans la moindre explication et, aujourd’hui, vue comme à la pointe de la technologie et pour laquelle certains ne sont pas encore prêts, il ne se passe pas un jour sans que l’on ne soit exposé à elle. Synchronisée pour coller à une pub ou simplement diffusée pleine balle par ce voisin qui ferait mieux de revoir sa culture, elle est là. Mais, chez Open Minded, on frappe le voisin et on emmerde la pub pour se tourner vers des artistes qui méritent d’être connus. Voila donc un album, un artiste, un choix parmi tant d’autre qu’on aurait pu faire, une option qui sera notre album pour la journée. De quoi lutter face aux conneries de la SNCF, de la RATP et de toutes ces autres erreurs que notre monde refait chaque jour. Bref , aujourd’hui on part avec Signature, le dernier opus d’Allure.

 

Très fraîchement sorti, cet EP sonne l’arrivée d’une nouvelle signature pour Allure. Dès la première écoute, on se retrouve plongé dans un opus largement tourné vers la période estivale qui se fait attendre. Après quelques temps d’absence, l’artiste revient en effet avec 4 titres imprimés dans la vague groovy qui ne cesse de tourner depuis quelques temps. Il serait assez simple de faire le rapprochement avec l’écurie de Roche Musique et, plus précisément, de ses membres comme Kartell ou encore FKJ. Allure nous embarque avec des sonorités plus claires que jamais parsemées d’une touche funk qui domine l’intégralité de Signature.

 

D’ailleurs, le premier titre est à l’image de l’intégralité de l’album même si Vision remporte la palme de la meilleure partie avec une dose de vocals qui ne sont pas sans rappeler un certain Kaytranada. Voila là un EP plus qu’impliqué dans les courants musicaux du moment.

 

Open Minded × 10TPW pour des oreilles qui bronzent.
À LIRE :   Rencontre avec le multi-talentueux Jimmy Edgar