Au bois de Boulogne, on défend les putes à l’arbalète

Errol Flynn Robin des Bois

Robin des Bois (de Boulogne) au pays de la luxure

Oyez oyez, gentes marchandises damoiselles ! Vous voulez faire le plus vieux métier du monde ? On est là pour vous protéger, avec nos arcs et arbalètes, boutons ces ennemis hors de la forêt de Sherwood du bois de Boulogne !

Ouais, chez Open Minded on est fan, archi-fan des news utiles et graves qui sortent tous les jours dans les médias. Or, aujourd’hui il y a eu du très très lourd. Pas niveau armes à feu ou artillerie, par contre question combat épique, ça a balancé des bouts de bois à tour de bras dans le bois de Boulogne. C’est ça, quand on est proxénète et qu’on a qu’une arbalète pour défendre sa « marchandise »…

Cela s’est passé dans une allée du bois célèbre pour on ne sait quel raison (c’est beau, l’innocence). Pendant une guerre de gang atroce opposant une vingtaine de personnes se battant à coups d’un peu tout et n’importe quoi leur passant sous la main (allant de clubs de golf à barres de fer, parce que chez les maques on aime bien tout ce qui est long, droit et dur), l’un d’entre eux c’est ramené avec une arbalète.

ET LÀ, C’EST LE DRAME…

Non, j’déconne (merde, je l’ai pas déjà faite, celle-là ?). Bref, les flics sont arrivés devant un branlo (c’est le cas de le dire !) qui a dû se rendre compte qu’il avait l’air bien con avec son arbalète sans carreaux. La question que l’on peut se poser alors, c’est : Est-ce que ça fait mal, des coups d’arbalète ?

Toujours est-il que Robin des Bois a un peu innové (il a mis plusieurs centaines d’années à se rendre compte que l’arbalète existait), mais à encore un peu de mal avec son nouveau matos. On ne peut pas lui en vouloir…

En tout cas, en voilà qui ne sont pas prêt de faire regretter la légalisation de l’IVG.