Quand n’importe qui organise un event…

Mis à part TOUT

ça donne n’importe quoi.

Si vous n’aimez pas les articles de connards cyniques, on poste plein d’autres articles dans la journée sur Open Minded ! Viens mater le report photo de l’exposition /DATA/CENTER !

Il y a des soirées, comme ça, ou un event, qu’il vaut mieux rater. C’est vrai qu’à rester confiner chez soi comme un petit asocial (comment ça, comme moi ?), on prend le risque de passer à côté de l’event du siècle. Mais mieux vaux rater la soirée de l’année en tant que participant plutôt que la foirer en tant qu’organisateur…

Les fails de DJ, ou pire, leur annulation au dernier moment (remarque, est-ce vraiment pire ?), les problèmes de prix des boissons, de prix des entrées, de prix TOUT COURT (entre ceux qui ont besoin d’un parking, et donc d’essence pour tourner en rond pendant trois plombes dans tout Paris avant de se dire que le métro, c’est cool aussi, et les autres qui viennent en métro MAIS QUI DU COUP doivent vendre un rein pour payer le vestiaire), il suffit d’un rien pour transformer sa soirée en calvaire. Pas de mécontentements intempestifs et isolés dans ce petit (oui bon, ça va hein) article, mais flops monumentaux à grande échelle.

Il est vrai qu’avec l’avènement de Facebook, on nage au milieu des évènements et des soirées qui pourraient occuper nos nuits entières (oui, j’ai beaucoup d’amis Facebook, ce qui ne sert potentiellement pas à grand chose quand on est casanier, certes) si seulement nous avions envie d’aller à l’une d’entre elles (et oui, si seulement…).

À LIRE :   Underclub, camera restricta, et Tokyo numérique !

Ce qui est cool avec Facebook, c’est que sur ces fameux évènements, on peut faire du bashing dingue une fois la soirée passée. Et quand l’organisation s’est vraiment faite la malle, quand l’Open Bar se situe surtout dans les vestiaires à peu près pas du tout (comment ça, ça n’est pas français ?) surveillé, ce qui donne une bonne moitié de pickpockets en devenir, quand la salle est trop grande pour un monde trop peu nombreux, que le son n’est pas prévu pour un grand complexe, etcaetera etcaetera…

Cela nous donne la soirée du samedi 18 au soir, « Drake V » organisée par « Moebius Record ». Loin de moi l’envie de faire du bash au sujet de l’event qui a connu le nombre de vols à la tire (ou tout court dans des vestiaires trop petits) le plus important de l’histoire (bon, peut-être pas non-plus). De toute manière, inutile de commenter quoi que ce soit (ça tombe bien, cet article est vide), les commentaires merveilleux de cet évènement suffisent à eux-même pour indiquer quels sont les parfaits éléments d’une soirée totalement ratée (et ça n’est pas moi qui l’ai dit, mais eux !) :

incapables faut pas le dire Fail event Facebook Facebook bashing Facebook bash Event Event bashing Ecoeurant

 

CoillesCouilles Bashing Acide Acid Aaha

 

Vestiaires téléphones sushi Signale Screenshot Scandale orgas orga manteau LE bash