Dyslexie et cambriolage ne font pas bon ménage

cambrioleur-en-pleine-action

Cambriolage : Dommage, ce n’était pas une porte à ouverture automatique

C’est ce qui s’appelle « prendre la porte ». À ce rythme, il  aurait presque eu le temps de bouffer les gonds pour rentrer. Mais non, monsieur a voulu faire le poli et passer par une voie plus « civilisée » pour cambrioler. Manque d’habitude ou manque de pratique (on n’imagine pas trop ce que cette pauvre ère a dû supporter comme enfance désœuvrée si elle manque de pratique dans l’ouverture d’une porte, mais bon) ? En tout cas, il a bien fait de venir cagoulé : entre la justice ou la honte internationale, difficile de dire ce qui aurait été le pire…

Un vendredi comme les autres, ordinaire, et ordinairement insipide, c’est un vendredi dans lequel il ne se passe rien. Pour ce voleur aussi, il ne s’est strictement rien passé. Mais au moins, il a eu le don de nous faire rire.

Starsky et Hutch ont du souci à se faire, avec la recrudescence de voleurs un peu crétins, leur boulot ne sert plus à rien. On a donc encore un cambrioleur qui s’est visiblement trompé de métier. Décidément, n’est pas Arsène Lupin qui veut. La nuit dernière, dans un bar de Chicago, The Shambles, un voleur a fait irruption devant la caméra de sécurité de l’entrée. Et on peut dire qu’il y est resté longtemps…

Pendant presque 3 minutes, l’homme va s’acharner sur une porte qui semble belle et bien fermée. Sauf qu’en réalité, il y avait marqué « Push » sur la porte. Ce que le cambrioleur, sans doute un peu fâché avec ses capacités de lecture, a probablement compris à l’envers.

Le réflexe logique dans ce genre de situation (avouez-le, vous aussi ça vous est arrivé), c’est d’essayer dans l’autre sens, non ? Bon, on n’a pas tous la même logique, apparemment.

Dans un combat un peu surréaliste avec la résistance de la porte, qu’il suffisait juste de pousser, le voleur finit par abandonner. C’est avec un peu de pitié (c’est cruel, mais il faut bien le reconnaître) mêlée d’un peu d’hilarité, au passage (oui, soyons cruels jusqu’au bout) qu’on le voit partir.

En tout cas, si le cambriolage avait un abysse, ça serait ici et maintenant.

La défense du « Push », l’ultime rempart contre toutes les tentatives de vol les plus pathétiques menées par les voleurs les moins affûtés mentalement (ou les plus éméchés) de l’histoire (au moins).