Maison Sauvage @ L’Espace B

première édition maison sauvage

Maison Sauvage c’est un mini-fest, un concentré d’artistes, de labels, de musiciens éclectiques regroupés à l’Espace B dans le 19ème. Samedi dernier, je me suis donc rendue là bas pour découvrir ce que la première édition de Maison Sauvage nous réservait.
Arrivée vers 15h30, l’endroit est assez original : les habitués du bar côtoient les jeunes artistes, un mariage surprenant mais qui fonctionne bien, qui garde un esprit convivial.
Je rentre à tâtons dans cet endroit  jusqu’alors inconnu. Au fond de l’Espace B on retrouve le bazar vintage, l’exposition et les sérigraphies.

Le bazar vintage de Puto Amor, des vêtements inspirés des situations de la vie quotidienne, originaux et loin des codes établis de la mode. Des polaroid attachés aux cintres, et des vêtements qui donnent envie d’être portés : en bref, une jolie découverte !

puto amor maison sauvage
Le long des murs, on retrouve l’exposition de Julie Dardel : Ses dessins laissent libre court à l’interprétation, des traits fins et instinctifs (je ne suis pas experte en art, je n’utilise peut-être pas les bons mots, mais c’est comme ça que je les vois), elle s’inspire de l’iconographie religieuse, de l’imagerie du Moyen-Age et des bandes dessinées, un condensé d’inspirations qui ne peut qu’attirer l’oeil.
julie jardel maison sauvage
J’ai aussi découvert le travail de sérigraphie de Lomé Iench, une jeune artiste qui nous en dira un peu plus sur elle lors d’une interview pour Open Minded ! Vous pourrez aussi gagner un de ses sacs sérigraphiés Maison Sauvage, je n’en dis pas plus pour le moment, la photo vous dévoile le reste :
sérigraphie maison sauvage
Le soleil n’est pas au rendez-vous mais les gens ont l’air d’apprécier cette première édition de Maison Sauvage, il est environ 17h30 quand on nous annonce que les concerts de Binary Folks et Kinrisu vont commencer sur Les Quais Voisins. Juste à l’angle de la rue, une scène improvisée, toute en finesse et simplicité : les gens autour de l’artiste, une chaise, une guitare et des bulles dans l’air. Binary Folks commence à la guitare, une voix folk et brut qui tente de se frayer un chemin à nos oreilles malgré le vent. Justement, le vent nous incite à écouter encore plus attentivement, et à nous rapprocher un peu plus, une proximité se créer entre les auditeurs et l’artiste.

binary folks concert maison sauvage
Je découvre ensuite Kinrisu, j’ai du mal à entendre sa voix, claire et douce, mais son visage expressif laisse deviner son univers : un mélange d’onomatopées et de mots inventés. Elle joue avec sa guitare et sa voix. Sensible et poétique, c’est avec ses mots que je qualifierais sa musique.

kinrisu concert
Des applaudissements plus tard, je dois partir pour un autre concert, impossible d’assister à celui de The Dream, Mount Analogue et Baladur… J’aurais peut-être l’occasion de les voir une autre fois ! En tout cas, cet après midi m’a permis de découvrir un tas d’artistes et un projet plus que prometteur : Maison Sauvage.
De la musique et des images plein la tête, je me dirige vers le métro sagement.

puto amor
Puto Amor Bazar Vintage
roses by clair fleuriste
Roses by Claire

Quelques photos juste en dessous :