Rencontre du deuxième QHUIT

rencontre qhuit

Rencontre avec Jérôme, l’un des fondateur de Qhuit !

Qhuit a désormais plus de 10 ans et qui mieux que l’un des fondateurs de l’enseigne Française pouvait nous raconter la philosophie de cette marque aux accents autant preppy que street wear  qui avec une subtile facilité réadapte les tendances. A la base marque de t-shirt aux graphismes percutants, créatifs et esthétiques. Qhuit étend ses collections désormais sur toute une gamme de produits de la casquette aux jeans et ce, toujours dans l’élégance.
Allez, partons à la rencontre de Jérôme, l’un des fondateur de Qhuit, dans leurs locaux du 18éme, autour du feu (ou presque).

Qhuit c’est d’abord du genre :

a)J’suis parisien, je n’aime rien ?

b) Français type cliché à l’Américaine (baguette sous le bras)

c)Globe trotter, genre « j’irai dormir chez vous « ?

« Ha ha ha, ok je suis parisien un peu du genre sale con c’est ça ? mais non non … ce n’est pas notre état d’esprit. Pour le côté cliché français, j’adore le pain mais pas le béret ne me va pas très bien (clin d’œil).

Sinon le trip « j’irais dormir chez vous« , ça m’est arrivé pas mal de fois ça. Dès que j’arrivais dans une ville j’allais squatté, façon : « Hey salut, je peux dormir chez toi ?» C’était dur pour le lendemain. De temps en temps je prenais donc un hôtel pour me reposer, sinon, t’es mort. »


Quelles ont été les inspirations de la collection SS13 ?

« A la base, c’est mon associé Mook qui fait la direction artistique. Il est parti sur plusieurs thèmes,Normandie, un peu plage, militaire.

Chaque thème est développé avec des pièces spécifiques, mais au final ça fait un gros mélange de tous ces thèmes le tout dans une aspiration assez estivale, le travailleur de l’été quoi. »
Comment les collections sont elles élaborées ?

« On trouve en général 2 parties, Qhuit et Grand Crüe.

Dans cette division, Grand Crüe colle avec les tendances et est normalement élaboré 1 an et demi en avance, donc on anticipe. Parfois tu tombes bien, genre « ouaiiii, c’est super original… » et d’autre fois plutôt  » Ah non, on est à côté de la plaque en fait….  »

La partie Qhuit, surtout T-shirt print est divisée en classique avec des trucs débiles ou graphiques et en une partie avec un thème à chaque collection. »
Petite question vache, tu es prêt ?

Meuhhhh. (rire)

Qhuit ne fait pas encore de sneaker. Si tu devais en créer une ou en choisir une se serait ?

« Ce n’est pas très vache comme question. Dès le début, on sait dit que c’est assez difficile à faire, même si depuis les 12 ans où on a commencé, beaucoup de marques se sont mises à faire leurs trucs, mais qui sont en général une copie conforme de ce qui existe, une copie de Air Force 1, deVans, bref même les marques se copient entres elles.

Pour nous aujourd’hui créer une pompe commencerait par une collab. A ce niveau là on est assez ouvert. On n’a pas encore demandé spécialement à quelqu’un, on ne nous a pas proposé non plus (rire), mais tout est envisageable, NikeVansSaucony, même d’autres, on est assez ouvert.

Après, il n’y a pas énormément de sneaker que j’aime au point d’en faire une pour Qhuit, mais c’est un truc qui nous plairait, ouai.

Une fois que tu as tout fait de haut en  bas, et bientôt  même des caleçons, il manque quand même les chaussures. »

Des caleçons ?

« Oui, j’en ai marre d’allez m’acheter des trucs. »

appart qhuit
Le reste de l’interview sur Paris Sneaker !