AU COMMENCEMENT ÉTAIT SHULGIN

Alexander Shulgin, créateur de drogue

Après des jours, des semaines, des mois de préparation à relire en détail l’œuvre du plus grand psychonaute de cette planète, Alexander Shulgin, Hamilton Morris a enfin trouvé le courage de l’appeler pour lui demander une interview et voilà le résultat. Un énorme câlin à l’homme qui a créé la plupart des drogues psychédéliques connues. Les Shulgin ont accueilli Hamilton chez eux (à San Francisco, bien sûr), et lui ont servi une pizza et de la limonade en lui posant des énigmes et en lui présentant le laboratoire qui a changé la vie de millions de personnes.

L’interview d’ Alexander Shulgin :
« J’aime Alexander Shulgin. C’est mon idole, mon héros, mon soleil, mon O2. J’ai aimé chacune des 978 pages de son œuvre maîtresse sur les phényléthylamines, PiHKAL (Les Phényléthylamines que j’ai connues et aimées – une histoire d’amour chimique), et chaque milligramme de son traité de 1,13 kilo sur les tryptamines,TiHKAL (Les Tryptamines que j’ai connues et aimées). Au-dessus de mon lit, j’ai épinglé une grande photo de Shulgin et de sa femme Ann, enlacés. Alexander est le grand-père de l’ecstasy, le magicien de la molécule, le conquistador de l’atome. Il a créé plus de drogues psychédéliques en l’espace de cinquante ans que la jungle amazonienne depuis que le monde est monde. Il tient plus de la créature mythologique, du centaure chimique, que de la personne réelle. Pourtant, son existence est avérée, comme je me prépare à en attester. »

Le reste est à découvrir sur Vice !