Biga Ranx & Chill Bump à la Cigale

Biga cigalle

Et Biga Ranx fissura la Cigale, je trouve que c’est une bonne entame

Samedi 25 mai fin de journée, en route de la banlieue qu’est la mienne pour partir à la Cigale pour Biga Ranx. Pour changer moi et ma chance absolu, j’ai oublié ma carte d’identité ( ça va être folklo à l’entrée pour récupérer mon invitation ), le R.E.R A est en grève improvisé et le direct St lazare – train de Banlieue – avance en mode vitesse de croisière.

18h55 arrivée à St Lazare, je rejoins deux trois personnes que je nommerais par la suite les hippies 2.0 et en route pour la ligne 12. 4 stations de métro et deux bières plus tard ( cette phrase risque d’être redondante ) on se retrouve face à la Cigale et évidemment je vous sélectionne quelques phrases pré-entrée.

–  » Oh putain j’ai oublié ma carte d’identité », « bah tu nous feras un report de l’extérieur connard  »
–  » Ca fait 15 ans que j’ai pas mis les pieds à la Cigale  » ( discussion du 3ème age )
–  » Il est ou Fred ? »
–  » Bon on y va ?  »
–  » Il est ou Juju et surtout il est ou Fred  » ? ( mes amis sont amnésiques )

Après tant de mésaventures nous voici enfin à l’intérieur, deux bières plus tard, on se retrouve dans la fosse pour Chill Bump. J’y vais évidemment de ma phrase  » Super les premières partie qui durent une heure … », sauf que ces deux gars ils te distillent un Hip-Hop léché comme ça faisait longtemps que je n’en n’avais pas entendu. A la croisée des chemins entre un Wax Taylor & ASM, l’un t’envoi des prods de l’espace pendant que son confrère te balance un flow à faire pâlir Mike Shinoda. Là ou j’ai vraiment accroché, c’est quand Mister Miscellaneous , demande si il y a des alcooliques dans la salle ( cf deux bières plus tard ) et que d’un coup les hippies 2.0 se réveille : WAIIIIHHHHHHHHHHHHHHOUUOOOAHSHD.

 

the chill bump première partie
Chill Bump

 Chill Bump ça reste en tout cas une excellente première partie, avec leur excellent Alive qui débutent avec un  » Hip-Hop is not dead « ,  Melancholya & the others. On reste connecté sur les deux garçons pour la suite des événements.

Un entracte, deux bières plus tard, quelques mètres gagnés dans la fosse, car oui on fait des reports au milieu de la fosse chez Open Minded pour mieux se rendre compte de la violence du bordel.

 biga ranx concert cigalle

La lumière s’éteint et Biga Ranx arrive, tout de suite tu sens une atmosphère différente, déjà la salle est pleine, le sol se met à rebondir seul ( ou avec l’effet de la Cigale qui saute au choix ) je me retrouve à sauter avec l’appareil comme un dératé. On enchaîne directement sur un Boogie Man Skank et ce refrain qui t’entraîne à chanter malgré ta voix  » IT’S The THE BOOGIE MAN SKANK, THAT THE PEOPLE LOVE SO MUCH « . Pas de pause on enchaîne sons après sons reggae, dancehall aux influences multiples et ses sonorités hip-hop et dub.
Et comment passer à côté de l’éternel Gipsy Rock aux trois premières notes, la fosse se met à chanter  » Gipsy rock I save the people with that gipsy rock  » de plus en plus fort, l’ambiance commence à atteindre son apogée. Sauf que …

biga ranx cigalle

Biga n’était pas venu tout seul, mais accompagné de Camillo & Joseph Cotton et on peut dire que c’est à ce moment que le concert a basculé. Joseph Cotton sur un air de AirFrance Anthem et une puissance scénique incroyable pour son age fait sauter le public de la Cigale pendant 15 minutes de folie.

joseph cotton cigale
Camillo & Biga Ranx

On enchaîne désormais sans baisser de la voix et d’intensité sur Zip Bag, Wild World, Good Morning Midnight, sur un Buck a Shot qui me renvoya littéralement aux années Dancehall ( cf : Helicopta ). Je dirais qu’en plus d’être un artiste Reggae hors norme, Biga est un garçon de la scène infatigable, se déplaçant sans cesse, il danse il court d’un côté à l’autre sans arrêt.

biga concert cigale

Un petit retour en arrière sur On Time, avec Ordinary Day et deux heures de concert plus tard, Biga et son groupe disparaisse derrière le rideau. C’était sans compter le rappel du public, pause, et Biga revient pour la dernière partie avec Chill Bump sur We love life, Biga tire Bankal d’un côté à l’autre de la scène pendant que Miscellanous pose son couplet.

Quelques remerciements plus tard, le sol de la Cigale fissurée, nous voici « out of battery » on sort rincé mais avec une réelle impression de satisfaction.

 » Hey dites les gars il y a un carrefour market, on va acheter deux bières ? »

biga ranx paris
Les Hippies 2.0

On vous laisse à présent regarder les vidéos du concert, juste en dessous !