Concert de Kishi Bashi @Nouveau Casino

concert live
Kishi Bashi

Concert de Kishi Bashi au Nouveau Casino

Ouverture des portes du Nouveau Casino à 19h, il est 18h15 le train vient de quitter Carrière sur seine, je sais que je n’arriverai pas à l’heure. Non, pour une fois la SNCF n’est pas la fautive (ceci est un autre débat). Le fauteur de trouble c’est mon chat, je dois absolument lui acheter des croquettes. Bref, je ne vais pas m’éterniser sur le sujet parce qu’en réalité c’est du concert de Kishi Bashi dont il est question, un américain d’origine japonaise qui fait des trucs assez barrés avec sa voix, ses mains et ses cheveux (ceci est aussi un autre débat).

Finalement quand j’arrive, le concert de Kishi (pour les intimes) n’a pas commencé. En revanche je découvre un musicien-chanteur dont j’ai oublié le nom.
20h30, la salle se remplit petit à petit, on attend plus que le principal concerné. Le temps d’aller fumer une clope dans le très grand fumoir du Nouveau Casino (ceux qui y ont déjà passés des soirées savent de quoi je parle), la salle s’assombrit et la musique est lancée.
Dès le début, on sent que Kishi Bashi n’est pas venu pour rester les 2 pieds plantés à la scène et chanter d’un air mélancolique. Non non, il entame avec sa chanson Bright White version live : il s’enregistre, joue du violon, fait du beatbox, saute, chante : ce mec est partout ! On se demande comment il arrive à rester coiffé avec tout ça !
Les gens sont captivés, les mains claquent entres elles, la musique est entraînante  et les regards restent scotchés sur ce chanteur hyperactif.
Bon ok, il a de l’énergie à revendre mais lui il n’est pas dopé comme Armstrong alors parfois il se pose et la musique devient plus douce, plus mélodieuse et nous berce tranquillement dans son univers classique et pop à la fois, un retour à ses sources de violoniste.  I am the Antichrist to you en est l’exemple parfait, son violon et sa voix suffisent à me saisir, tellement, que j’en oublie presque de prendre des photos.
Mais le répit n’est que de courte durée, son hyperactivité scénique revient très vite avec le morceau Summer Time , le beatbox, les sauts, le violon, on retrouve encore ici la signature des concerts de cet artiste au look décalé.
Une heure de concert, un rappel, le public du Nouveau Casino semble conquis et moi aussi, pourtant son genre musicale n’était pas forcément le mien mais il a su me faire changer d’avis en un peu plus d’une heure.

Je repars tranquillement chez moi, les oreilles pleine de souvenirs musicales et visuels.

concert nouveau casino

Une petite nouveauté chez Open Minded, vous pouvez aussi vous  prendre pour un reporter de soirée, la rédac’  vous propose de soumettre VOS report  : celles dont on entend pas parler, celles que vous avez kiffé, celles qui étaient nazes, bref  les soirées où vous étiez présents ! On attend vos report, on sélectionne les meilleurs et ils seront publiés ici alors range ta gueule de bois et raconte ta soirée !