[NOUVELLE X] VIVEMENT LA SAINT BRIGITTE

Vivement la Saint Brigitte !

Nouvelle X

En février, le moi(s) coquin débarque sur Open Minded !  En attendant, une multitude de surprises pour le moins érotiques (une vous attend à la fin de cet article), voici une nouvelle X imaginée rien que pour vous … Bonne lecture !

[Nouvelle X] Vivement la Saint Brigitte.

La nuit tombée, X sortit enfin de sa léthargie journalière, il travaille depuis le petit matin et a vu le soleil seulement quelques minutes durant sa pause-déjeuner. Il pointe son nez dehors et allume une cigarette. Il se remémore sa matinée, le réveil près de Y, dans les bras de Y, sur sa bouche, sur Y, dans Y. Le souvenir de son odeur, de sa peau lui dilatent les pupilles à X. Ses pensées le réveillent, stimulent son palpitant, le sang afflue de toute part, se regroupe et file vers le Grand Sud à une vitesse folle : des hordes de globules gonflent son envie. Il bande ! Sa bandaison lui rappelle les mots qu’il a dit à Y ce matin, juste après l’amour, les consignes qu’il murmura à son oreille : « Ecoute moi Y, je dois partir là .. je finis à 17h15 .. attends moi chez toi, laisse la porte d’en bas ouverte comme ça je pourrai entrer sans que tu m’entendes .. attends moi sur ton lit, allongée, le cul cambré en l’air .. toute nue, avec un haut blanc .. qui me laisse voir tes tétons .. attends moi comme ça tes mains qui écartent tes fesses .. moi je rentrerai dans ta chambre, tu me verras pas, ta tête enfouie dans l’oreiller, je baisserai mon pantalon .. je serai déjà dur à la vue de ton cul et je te le dirai .. je me mettrai derrière toi ma bite dressée vers tes fesses .. je mouillerai ton oeillet avec mes doigts, ma langue et je te prendrai droit, fort, dur, d’un coup d’un seul je rentrerai mon sexe en toi dans ton cul serré .. et je ferai l’amour à ton cul avant de le baiser ma chérie. » Elle gémit d’avance de plaisir et n’avait qu’une hâte : que la journée passe, amenant avec, son homme.

Sa cigarette s’effrite, il l’écrase et file à grands pas vers la rue Z, se faufilant entre les badauds les bras chargés de courses et de cadeaux; lui il essaye de marcher, son érection entre les jambes, il la rejoint. Plus que dix mètres, son coeur bouillonne, son estomac, ses entrailles hurlent, son sexe pointe vers le ciel noir, regarde la fenêtre du deuxième étage, dans le nid douillet, il l’imagine. Il sonne à l’interphone .. pas de réponses .. sonne une seconde fois .. pas de réponses .. appelle sur le portable une fois, deux fois, trois fois, trente fois .. son sexe pleure, baisse sa garde et regarde maintenant le caniveau où les rêves s’évanouissent. Elle ne répondra pas. Elle est au bar et se jette des godets. Oui car la femme d’aujourd’hui va au troquet pendant que l’homme attend.

Dans la tristesse de la situation un éclair de génie lui traverse l’esprit. L’amour en 2.0 le sauvera. Le bon vieux cul du web. Le sexe en HTML et en pixel. Chez lui X ouvre l’ordinateur au lieu d’ouvrir la paire de cuisses, il touche le clavier au lieu de toucher le corps nu, il respire son odeur de mâle au lieu d’enfouir son visage dans la poitrine provocatrice. L’amour 2.0 le sauvera. Il connaît l’adresse du site par coeur et y pénètre aussi sec. Un bandeau rouge comme une vulve apparaît :

Faites votre choix parmi nos modèles :

XChaudePour toi, TenderRoose, Toy4U, FoxyAnal, Lolli Dee, Vixie, Karissia, GrandeFontaine, KittyClit, Sharone, JustMisstress, GlamorousSweet, BelleCoquine, ChaudeCorinne, AlisHotX, NakedHotPussy, LushAlice, YourSexyDoll, Claudelle, ShySarah, TresSexyD, BlondeWetPussy, DeepInside, VisiOrgasm, ShannaRocks, LAmour, DeepFinger, FantasyForX.

Il déplace sa souris sur chacune pour les voir en live, passe de l’une à l’autre comme un authentique coureur de jupons. Certaines dorment, ou lisent, d’autres dansent pour attirer le visiteur ou font mine de se toucher l’entre jambes, certaines sont des hommes et d’autres sont cachées par un voile, l’une est soft la suivante fait du hard, l’une a des talons l’autre des bottes ou se lèche les orteils, la dernière parle à son mac discrètement hors-cam pendant que la première te conseille d’aller voir la seconde si ton truc c’est « de voir une rousse se vider de la cire brûlante sur les seins ». La quatrième est intelligente, parle plusieurs langues et aime bien l’anal. X leur parle mal caché derrière son écran, mais c’est en leur parlant bien qu’il s’est fait des amies : l’habitué du bordel numérique.

X a la liberté de choisir, mais trop de choix donc plus de liberté.

Son regard quitte le spectacle des poupées payantes.

La bave aux lèvres, la queue tendue, le regard noir, X n’est plus un homme. Tout est chien en lui : il est devenu son meilleur ami. Il se déplace à pas de loup et renifle les coins de sa chambre : l’instinct animal sexuel l’emporte. Le voilà qui se déplace à quatre pattes, fou de chienne, le voilà qui aboie après les voitures dans la rue, qui griffe les rideaux, le voilà qu’on ne sait plus s’il est chien ou chat. Le voilà complètement fou, le regard injecté de sang et de sperme qui déborde de toute part. Soudain, le parquet se met à vibrer, le revoilà fou qui jappe en sautillant en rond, puis qui grogne en montrant les crocs vers son portable : APPEL ENTRANT Y, est inscrit sur l’écran illuminé. X le fou saute de joie autour de ce petit objet, il lèche Y, il mord Y, il bave sur Y et dans Y. Par principe et rancoeur il ne répondra pas, le chacal préfère s’en remettre à sa maîtresse ou se lécher gentiment les couilles avant qu’on ne les lui coupent.

A l’aube de cette nouvelle Saint-Valentin une vérité éclate lumineuse et magnifique : l’homme sans femme n’est qu’un chien.

 

Par Hugo Mallié.

 

Ah ! Vous en voulez plus ?

Sachez que Edilivre a mis en place un concours de la nouvelle érotique :  à l’image des récents succès de Fifty Shades of Grey ou des Chroniques de Mackayla Lane, la littérature érotique est en train de renaître. C’est pourquoi du 15 janvier au 31 mars 2013, la maison d’édition Edilivre organise un Concours de nouvelles érotiques ! (Ouvert à tous. Les quatre gagnants se partageront plus de 5 000 € de lots.) Bon ben … Vive la nouvelle X !

Pour plus d’informations,  c’est par ici !