Rolling Stones : Pierre qui roule amasse du lourd : Le retour des Stones

Rolling Stones: Les fiers représentants du rock Made in Queen’s lands savent faire parler d’eux, et ça depuis le début. Loin de moi l’idée de passer en revue 50 ans de carrière jonchée de succès et de scandales ! Le groupe mythique qui traverse toutes les modes, sans en être écorché le moins du monde, pointe toujours son flegme pas si british que ça dans les endroits les plus improbables. Et on parle d’eux là où ils sont autant que là où ils ne sont pas !

Dans les dernières belles offensives du groupe, on repense avec le sourire et un « bien joué » au coin des lèvres, l’apparition de Keith Richards aux côtés de Johnny Depp dans l’attraction devenue saga Pirates des Caraïbes. L’inspiration de Jack Sparrow, selon les dires de l’acteur, devenant ainsi son père, un énorme coup de punch pour des films qui s’essoufflaient un peu.

Dans la lignée de leur présence là où on ne les attendait plus, il y a aussi leur absence qui crée comme un vide dans le cœur des petits rockers londoniens. La présence de McCartney, Muse, des Spice Girls et de Jessie J ont certes émerveillé mais n’ont pas suffi à cacher l’absence du groupe. Et le groupe s’explique dans un registre sur lequel on aurait pas parié : celui de la sagesse, puisque Jagger déclarera lui-même que le groupe ne se sentait pas prêt pour un show d’une telle ampleur. Modeste avec ça. Qu’à cela ne tienne, sa petite dernière Georgia May Jagger lui aura servie d’ambassadrice, aux côtés de Kate Moss et Miss Campbell !

Mais le plus gros vient de tomber il y a quelques heures à peine. Après des apparitions, des déclarations et un gros manque sur la scène musicale, les fans sont enfin satisfaits. Le clip de « Doom and Gloom », extrait du dernier opus du groupe GRRR ! a enfin été dévoilé. Le groupe sort du studio aménagé au Château de Sir Jagger, en France, pour envahir de nouveau nos ondes. Mélange d’images rétro et de prises de vues à la limite du Tarantino, zombies en guest stars. Tout ça est vite oublié lorsque Jagger nous fait profiter de son déhanché légendaire, apparemment entretenu par 4 000 conquêtes dont … David Bowie… !

Le titre et sa vidéo, aussi déjantés et sortis de nulle part que leurs auteurs, annoncent les Stones comme loin d’être au bout de leur Art malgré les 70 ans approchant de leur leader. C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures, parait-il …

www.rollingstones.com

Magda