Les régimes et entraînements étonnants des acteurs pour des rôles au cinéma

Le cinéma nous fait voyager, vivre des émotions et nous offre des performances artistiques inoubliables. Parmi celles-ci, certaines sont d'autant plus marquantes que les acteurs ont su se transformer physiquement de manière spectaculaire pour incarner leurs personnages. À travers cet article, découvrez quelques-unes des métamorphoses les plus impressionnantes du 7e art.

Christian Bale dans The Machinist

Au-delà de son talent indéniable, Christian Bale est également célèbre pour sa capacité à modifier radicalement son apparence physique selon ses rôles. Pour interpréter Trevor Reznik dans le drame psychologique The Machinist, l’acteur britannique a perdu une quantité inquiétante de poids et a réussi à atteindre un état de maigreur extrême alors qu’il était déjà musclé avant ce tournage. Ses médecins ont dû lui ordonner de stopper son régime pour ne pas mettre sa santé en danger.

Pour interpréter Trevor Reznik, Christian Bale a dû perdre 30 kilos en un temps record. Il s’agirait en réalité de 3 mois, qui, durant cette période, l’acteur de The Dark Knight : Le Chevalier noir et American Psycho se nourrissait exclusivement de café, de pommes et de clopes.

Charlize Theron dans Monster

Connue pour sa beauté et son élégance, Charlize Theron n’a pas hésité à les sacrifier pour incarner Aileen Wuornos, une prostituée Américaine et tueuse en série, connue pour avoir massacré 7 hommes en Floride entre novembre 1989 et novembre 1990. Pour ce rôle difficile, elle a accepté de prendre 14 kilos et de se défigurer volontairement. Cette dévotion lui a permis de livrer une performance inoubliable et, surtout, très réaliste. Pour avoir incarné Aileen Wuornos, Charlize Theron à remporté l’Oscar de la meilleure actrice et de donner un tout nouveau virage à sa carrière.

Hilary Swank dans Boys Don’t Cry

À seulement 24 ans, Hilary Swank s’est elle aussi métamorphosée pour entrer dans la peau de son personnage Brandon Teena, un jeune transgenre qui a été violé et assassiné au début des années 90 aux États-Unis. Pour ce faire, elle a vécu plusieurs mois en comprimant sa poitrine et en se travestissant quotidiennement. Cette transformation radicale lui a valu un Oscar de la meilleure actrice.

Renée Zellweger dans Le Journal de Bridget Jones

Initialement plutôt mince, Renée Zellweger a accepté de manger exclusivement des pizzas au fromage et des beignets gras pour prendre 12 kilos et ainsi incarner Bridget Jones à l’écran. Si ce rôle a assurément été profitable pour sa carrière, l’actrice n’a cessé de se plaindre des conséquences de ce régime malsain sur son moral pendant toute la préparation du film. Elle explique d’ailleurs qu’elle a eu un mal fou à se débarrasser de ses kilos en trop.

Michael Fassbender dans Hunger

Dans le drame historique Hunger, qui a remporté la Caméra d’Or au Festival de Cannes en 2008, Michael Fassbender a également connu une impressionnante perte de poids pour interpréter un prisonnier politique irlandais participant à une grève de la faim en 1981. Son engagement total dans cette performance a contribué à la reconnaissance internationale de ce film plutôt poignant. Pour incarner son personnage à la perfection, l’acteur a dû perdre jusqu’à 14 kilos.

Anne Hathaway dans Les Misérables

Anne Hathaway a elle aussi prouvé sa capacité à se transformer pour les besoins d’un film en perdant 12 kilos et en se rasant la tête pour le rôle de Fantine dans l’adaptation cinématographique du roman Les Misérables. Malgré un succès mitigé, cette expérience témoigne de l’engagement des acteurs pour leurs personnages et leurs projets artistiques. L’interprète d’Amelia Brand dans le film de science-fiction Interstellar à eu droit à son Oscar pour sa performance remarquable dans le rôle de Fantine dans Les Misérables.

Matthew McConaughey dans Dallas Buyers Club

Pour incarner un patient atteint du SIDA dans le drame Dallas Buyers Club, Matthew McConaughey n’a pas hésité à perdre 20 kilos. Ce régime extrême a été documenté par l’acteur lui-même, qui a principalement consommé du poulet, des blancs d’œufs et du coca light durant plusieurs mois. Affaibli physiquement, il a également constaté une dégradation marquée de sa vision lorsqu’il est passé sous la barre de 64 kilos.

Les exemples présentés ici illustrent à quel point les acteurs peuvent s’investir corps et âme dans leur art pour donner vie à des personnages complexes et touchants. Ces métamorphoses, souvent saluées par la critique et récompensées par des prix prestigieux, rappellent également que le véritable talent ne réside pas seulement dans la capacité à exprimer des émotions d’un personnage, mais aussi dans celle d’endurer les sacrifices nécessaires à l’authenticité d’un rôle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.