À la recherche du clitoris perdu avec la photographe Charlotte Abramow

Charlotte Abramow appuie là ou ça fait du bien

Avec ses ses 67 milles abonnés sur Instagram, la photographe belge Charlotte Abramow est décidément l’artiste francophone à suivre. Oscillant tantôt entre création visuelle pour les clips de la chanteuse Angèle et des projets tels que la réalisation du clip « Les Passantes » de George Brassens pour célébrer les multiples facettes de la femme.

Charlotte Abramow
Pochette du single d’Angèle « Les Thunes » © Charlotte Abramow
Charlotte Abramow
Capture d’écran clip « Les Passantes » © Charlotte Abramow

Elle est loin d’être une arriviste. Passionnée depuis son plus jeune âge par la photographie, elle expose même son travail alors encore adolescente dans un édito pour le magazine Elle Belgique. Aujourd’hui, du haut de ses 24 ans, ça fait déjà 10 ans qu’elle se fait remarquer pour son travail fondé souvent sur l’expression du corps, celui de la femme, de la place de celle ci, et la manière dont elle peut se libérer de tout ce qui peut l’opprimer. Charlotte est une féministe convaincue, qui aime, on le pense, s’attaquer aux tabous qui rongent notre société. Usant des couleurs habilement et fortement inspirée par le surréalisme, le travail de Charlotte Abramow a de quoi faire saliver.

Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow
Charlotte Abramow
© Charlotte Abramow

Dans sa série « Find Your Clitoris » (Trouve Ton Clitoris »), elle « explore visuellement le thème du plaisir sexuel féminin ». Parce que oui, nous on le sait, toi sûrement aussi, mais encore bon nombre d’idiots ne conçoivent pas forcement qu’une femme puisse s’éclater au lit, seule, à deux, à quinze, sans qu’elle soit considérée comme une trainée (pour parler proprement).  

Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow

Jusqu’en 1998, on ne considérait même pas le bouton d’amour comme un organe sexuel à part entière, il n’apparaissait pas dans les manuels scolaires et même encore aujourd’hui, difficile de le voir inscrit quelque part à l’école ou d’en entendre parler de la bouche de ta prof de SVT. D’où vient ce boycott ? La jalousie, on imagine. Le clitoris est la seule petite chose qui ne sert strictement à rien, à part, accroche toi bien, donner du plaisir.

Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow
Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow

Mais il n’a pas toujours été la victime dans l’histoire, comme l’explique Jean-Claude Piquard, sexologue auteur de « La Fabuleuse histoire du clitoris », durant l’époque du Moyen-Âge, l’église encourageait les femmes à se masturber tout en ayant des relations conjugales, dans l’optique de procréer plus facilement sans aller voir le facteur.

Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow
Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow

Mais quelques siècles plus tard, au XIXème, les progrès scientifiques ont mis le doigt sur la réelle fonction de l’abricot, et c’était finit lui. Réduit à l’omerta, même Freud ne l’a pas épargné, pour lui la sexualité clitoridienne était infantile, seule comptait la pénétration vaginale.

Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow
Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow

Charlotte Abrambow cible justement cela. Tout le monde est capable de dessiner une bite sur une bagnole en deux temps trois mouvements, on connait sa représentation, ça coule de source, c’est presque iné. Mais on te conseille de tenter l’expérience en demandant à quiconque de gribouiller un clitoris, il risque de sécher. On sous estime le clitoris, celui qui vibre sous un coup de langue, sous un vibro canard, ou de légers frottements, et pourtant, qu’est-ce que le clitoris fascine, il surprend par sa réactivité et par sa complexité, surtout qu’il est quand même pas mal caché.

Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow

Charlotte Abramow le dit « La sexualité est ici indépendante et solitaire, pour montrer qu’on n’a pas forcément toujours besoin d’un.e. autre pour trouver du plaisir dans l’intimité. La masturbation est naturelle pour tout.e.s, c’est une voie d’épanouissement. »

À LIRE :   Mélange de styles dans les tatouages de Jessi Manchester
Charlotte Abramow
« Find Your Clitoris » © Charlotte Abramow

Alors, à toi la femme qui a cliqué sur cet article, ose, et press the button for champagne. 

 

Plus d’informations : Instagram de Charlotte Abramow

by Warie.