30 ans et jeunes parents. Tu penses savoir à quoi t’attendre. Et bien non !

[Une époque formidable] Une interview croisée à l’aveugle de jeunes parents

bebe

On est parti à la rencontre de jeunes parents et on leur a posé une série de questions à chacun sans que l’un ou l’autre ne soit ni au courant du thème de départ et encore moins des réponses de l’autre. Flo c’est lui et claire c’est elle.

 

« Tu es donc l’heureux propriétaire d’un enfant de 18 mois et toi une petite trentaine »

Lui : « Oui »

Elle : «  c’est ça »

« C’était voulu ? »

Lui : « Oui »

Elle : « Oui »

« A quel moment ça t’es venu ? »

Lui : « Vers 26/27 ans »

Elle : « L’envie ?  Euh, quelques mois auparavant. »

« C’était quoi vos discussion pendant la grossesse ? »

Lui : (Rires) « Tu as mal au cul ? Comment on va se mettre ? Tu n’as pas trop chaud ? (Rires) Tu as la gerbe ? Moi aussi.

Non ! Des discussions de base où tu essayes de faire en sorte que ça se passe bien pour elle, donc pour toi. Tu achètes ta paix sociale en essayant d’arrondir les angles »

Elle : « Houlalalalala. Le plus classique, le choix du prénom, et le moins c’était surtout des engueulades (Rires)

[Sur ?] sur  …. Euh j’étais chiante.  Voilà. »

« C’était affreux ? »

Lui : « Non ça va. J’ai pris sur moi. J’ai une bonne résistance. »

Elle : « C’était affreux, oui, la grossesse pour moi c’était pas un super moment, même si c’était voulu.

 

« C’est quoi le premier truc perso que tu as fait après la naissance ? »

Lui : […… Il réfléchit …..] « Me prendre une, quasi une journée pour ma gueule quand elle était à la maternité…… Avec son consentement, on ne sait jamais. »

Elle : […… Elle réfléchit …..] «  J’ai bu un bon verre de vin et j’ai fumé une clope. »

vin

« C’est quoi les activités que tu as dû mettre de côté ? »

Lui : « Euh…..toutes (Rires), plus de sport, plus de films catastrophes avec les amis. J’ai rangé la PS3 au fond du placard. Elle n’est jamais ressortie. Voilà. On trouve d’autres occupations. »

Elle : « « Pof ….. Le sport, les sorties avec les copines, Les sorties la nuit donc également, le shopping, donc en fait globalement on va dire ta spontanéité. «

ps3-console

« Franchement, un enfant, à part manger, dormir,…. Ça sert à quelque chose ? »

Lui : « Ouai, ça peut servir de faire-valoir, ce qui n’est pas mal quand ton gamin n’est pas trop vilain, quand tu te ballades dans la rue et que tu vois d’autres enfants moches. Tu es heureux. Et ça peut servir de défouloir parce que des fois tu as envie de gueuler, tu ne sais pas trop pourquoi. Et puis il est là. Donc du coup tu y vas (Rires), c’est gratuit, ça ne mange pas de pain et lui, bah il pleure deux minutes, après tu lui fait un câlin, c’est réglé et il ne s’en souviendra pas.

Elle : « Ouaiiii quand même. (Rires) c’est le fruit de toi et de ton mec, c’est quand même quelque chose de beau et en plus ça t’apporte des moments de bonheur. Ca t’apporte aussi des moments relous mais quand même plus de moments de bonheur. »

À LIRE :   L'Albanie, le poumon vert de la weed en Europe

 

« A quel moment tu t’es dit que tu es dans la « merde » pour 20 ans minimum ? »

Lui : « Quand elle m’a dit qu’elle était enceinte et que mon beau-père m’a dit : « Tu en as pour 30 ans ». (Rires). C’est-à-dire que je pensais 20 et quand on m’a dit 30, et après j’ai réfléchi en me disant que moi aussi à mon âge je continue de faire chier er ma Daronne. Donc ouai au moins ça.

Elle : « Euh, quand il était dans mon ventre, voire même avant quand on l’a envisagé. »

 

« Si on te donne le choix entre une nuit avec tes potes ou une réparatrice ? »

Lui : « PFFFFF, là il y a combat. (Rires) On peut pas faire une nuit avec ses potes et ensuite le lendemain une nuit réparatrice ? Non ! Une nuit réparatrice, je te jure :

– « Hé tu fais quoi ce soir ? »

– « Euh bah, écoute je vais aller me coucher »

– « Bah tu déconnes il est 22h »

– « Et ouai, ouai, ouai, il est 22H. »

Donc oui, une nuit réparatrice, franchement je signe des deux mains. »

Elle : « Ah, ça dépend des moments. Là je serai plus avec une nuit avec mes potes mais il y a des moments ou je suis plus sur une nuit réparatrice. »

fete1

« Combien de fois tu as jugé des parents avec une poussette à Casto le samedi ? 9 mois plus tard tu dis quoi ? »

Lui : « Je me dis que, oui j’ai, dans certains cas, je ravale mes paroles et puis dans d’autres qu’il y a quand même un tas de cassos et qu’au final on s’en sort pas trop mal. Mais encore une fois ça dépend de ton gosse. Le notre il est cool. Voilà si tu veux, les concours de bite en général on gagne. »

Elle : « Je me dis que j’ai peut être été un peu dur (Rires) mais que bon voilà, c’est quand même relou, donc si tu peux éviter évites. «

castorama

« A choisir : Ta vie d’avant ou celle de maintenant ? »

Lui : « Ah non ! Celle de maintenant. Ah non ! Vraiment sans,  ouai ouai. »

Elle : « Ah non ! c’est pas une question facile. Euh, non ma vie de maintenant [….Moment de flottement…..] C’est sur que quand tu as un enfant tu sais que tu ne récupéreras jamais ta vie d’avant. «

 

« Un conseil à donner ? »

Lui : « Un conseil à donner, c’est de le faire si on le sent et si on est avec la bonne personne car ça aussi ça compte et que c’est que du bonheur mais si des fois c’est chiant, c’est casse couille mais à côté de ça. Voilà. Bon quand ton enfant n’est pas Cotorep. C’est toujours pareil. Voilà, rien n’a changé, je l’encourage même, il faut repeupler la France (Rires).

Elle : « [……..Réflexion…….très longue……] Essayer de prendre du recul par rapport à l’organisation de la vie avec un enfant. »

parc

 

Merci à eux pour le temps passé et la franchise des réponses.

Photo de couverture Susan Copich