Cannaparade, un vent de légalisation souffle dans les rues de la capitale

Une marche mondiale pour le cannabis

cannaparade0

Le samedi 12 mai s’est tenue la Marche Mondiale du Cannabis à Paris, rebaptisée pour sa 17ème édition française Cannaparade. Cette manifestation revendicative qui prône la dépénalisation, le droit à l’auto-culture, l’accès au cannabis thérapeutique et la régulation de son marché ne cesse de s’amplifier dans notre pays, avec des cortèges dans plusieurs villes de France ainsi que des soutiens et des sponsors de plus en plus présents. Ayant lieu généralement le premier samedi du mois de mai dans différentes villes du monde, comme ce fut le cas en France pour les villes de Nantes, Poitiers et Saint Flour, c’est le 12 mai que les Lyonnais et les Parisiens ont pu revendiquer leur droit à utiliser la ganja à travers une marche ponctuée de musiques généralement appréciées par les fumeurs de bozes.

cannaparade1

Alors que très récemment nous avions entendu parler de la lettre du conseiller régional de la Creuse Eric Correia au Président de la République pour obtenir l’autorisation de cultiver du cannabis dans un but thérapeutique sur son territoire, à Paris ce 12 mai, c’est la sénatrice de Paris Esther Benbassa qui s’est exprimée sur le sujet.

« Je suis une femme de conviction et je continue à me battre pour la légalisation du cannabis et je ne suis absolument pas pour l’amende que le gouvernement veut imposer »

Militants de tous genres pour les différentes utilisations du cannabis (quelques 1300 personnes selon la police) se sont donnés rendez-vous sous la grisaille parisienne pour une marche rythmée aux sons de la tribe, de l’acide, de la frenchcore, mais également du dub, du reggae et du toast, ou encore du rap du roi de la « souye » Biffty et de son équipe composée de son frangin Julius et de DJ Weedim.

À LIRE :   Des photographies à couper le souffle, juste avec un iPhone
cannaparade6 cannaparade4 cannaparade7

Malgré le côté bon enfant de la marche et une majorité de participants de moins de vingt-cinq ans, il ne faut pas oublier la teneur en sérieux de cette parade revendicative qui n’est pas uniquement une journée durant laquelle on peut fumer sous le nez de la police. La manifestation est soutenue par des associations comme Act Up Paris et AIDES qui prônent une utilisation du cannabis thérapeutique pour les malade du VIH, ainsi que la Fédération Addiction, la Ligue des droits de l’Homme ou Techno+ pour ne citer qu’eux, toutes favorables à une réforme des lois en vigueurs contre la molécules THC et ses dérivés.

cannaparade cannaparade3

Au niveau des sponsors et des chars il y avait bien évidemment le média Newsweed qui partageait son carrosse avec Weedmaps, régalant les manifestants de divers goodies et des sons du Patapouf Gang. La Page Du Stoner et le site de vente en ligne de graines de cannabis Alchimia étaient eux aussi de la partie avec leurs camionnettes chargées de sound systems.

cannaparade2 cannaparade8

La parade s’est déroulée sans encombre entre la place de la Bastille et celle de la République, s’achevant en compagnie des divers sound systems acheminés pour l’occasion. Concluons par ce vieil adage qui dit que « les temps changent », et on espère que ce genre de marche aura tout de même un impact sur le gouvernement et sur les élus pour réfléchir à des alternatives à la sévère prohibition du produit dans notre pays.

Michel-Angelo FEDIDA