Le quartier rouge d’Amsterdam change sa devanture

Pour vivre heureuses, elles vivent cachées

Tu le savais sans doute, la prostitution est légale aux Pays-Bas. Et les filles de joie sont la principale attraction du quartier rouge d’Amsterdam ou Red light district, éclairé de ses néons et parsemé de ses sex-shop et coffee-shops. Mais le paysage urbain va quelque peu changer, puisque ces plantureuses créatures ne pourront plus t’aguicher en vitrine.

prostituée

Fini les petits signes coquins à travers la vitrine pour t’inciter à pousser le rideau rouge et te détendre sur une causeuse en vinyle brun (enfin on imagine). Fini la foule de visiteurs en quête d’expériences inédites se massant devant les devantures charmés par ces ouvrières du plaisir.

À LIRE :   Rites et pratiques chez les mongols
prostituée

Et pourquoi ? Au départ, la légalisation de la prostitution permet la protection des travailleuses du sexe. Elles se défendent par des syndicats, jouissent de protections policières et montent même des maisons closes sans proxénètes. Or la montée du tourisme sexuel a entraîné le recrudescence du trafic d’êtres humains. Pour lutter contre ce phénomène les autorités ont donc décidé de prendre des mesures dont celle entrant en vigueur début avril qui interdit de voir et photographier les prostituées en vitrine. Pour le selfie avec ces icônes néerlandaises, tu devras maintenant prendre ton courage à deux mains et pousser la porte.

prostituée

 

Publicités