L’enfer de voyager en avion avec des gens relous

La prochaine fois, prends le train !

Fini le bureau pendant une semaine, te voilà libre ! Tu en as profité pour rendre visite à ton bon vieux pote vivant à l’étranger. Avant de pouvoir te prélasser sur le sable chaud à boire des mojitos, il reste l’étape la plus fatiguante et abominable, l’avion. Tu sais, cet escape confinée où ta vie ne tient qu’entre les mains du capitaine. Comme tu n’es pas riche, tu as pris un vol low cost. Tu préfères économiser pour te payer des bières à 2 euros au Portugal, la bonne affaire ! Quoique…

avion

Arrivé à l’aéroport, les galères commencent !  Ton sac cabine est soi-disant trop grand, te voilà bon pour payer 50 euros supplémentaires pour le foutre en soute. Il te reste tout juste 20 euros en cash, soit le prix d’un jambon beurre bien dégeulasse. Tu meurs de soif, mais pas de bol on t’a chopé ta bouteille d’eau au contrôle de sécurité.

avion

Tu atteins enfin la porte d’embarquement. Même si le vol n’est que dans une heure, la file de familles et de personnes agées trépignent d’impatience debout pour être les premiers à s’asseoir dans l’avion (qui sont-ils, quel est leur réseau) ? Alors qu tout le monde part en vacances, tu as l’impression de te retrouver en heures de pointe dans le métro quand les gens sont stressés. Relax Max !

À LIRE :   J’ai plaqué ma vie d’hipster pour devenir un yuccie
avion

Enfin tu es dans l’avion, mais ton vol de deux heures dure une éternité. Comme par hasard tu es maudit, tu as obtenu la place la plus pourrie au milieu. A ta droite la femme qui doit posséder la plus petite vessie du monde te dérange toutes les 10 minutes pour une « envie pressante ». En plus elle a fermé le hublot parce que le soleil lui brûlait les yeux.

avion

A ta gauche, un homme se tient en place. Tout va bien ? Que nenni ! Son marmot dans les bras te hurle dans les oreilles et te bave dans les cheveux. Mais il n’est pas venu seul, sa femme devant surveille l’aîné, qui joue tranquillement sur sa Nintendo, quoiqu’il aurait pu éviter de laisser le son du jeu au maximum !

avion

Tu avais enfin réussi à t’assoupir quand des cris perçants te réveillent et une odeur pestilentielle parvient à tes narines. Voici le combo gagnant, le marmot qui a posé sa galette à coté de toi, et le groupe de jeunes prépubères surexcité à l’idée de voyager sans les parents qui chantonne du Beyoncé, les belles octaves en moins.

C’est enfin l’heure de l’atterrissage, les passagers applaudissentD’ou vient cette manie sérieux ? L’équipage ne fait que son boulot, encore heureux ! Tu arrives enfin à bon port…mais sans ta valise !

avion