Une crise politique fait actuellement rage aux Maldives

L’envers du paradis

Les Maldives, haut lieu du tourisme de luxe, fait rêver bien des vacanciers pour ses paysages de carte postale. Néanmoins, plusieurs pays dont la France ont déconseillé à ses ressortissants de se rendre dans le pays. En effet, les Maldives encourent actuellement des perturbations politiques dues à une dérive autoritaire. 

Maldives

Le président au pouvoir Abdulla Yameen a décrété l’état d’urgence pendant 15 jours. Entre-temps, il a fait arrêté deux juges de la Cour Suprême et l’ancien président Maumoon Abdul Gayoom, jugés pour « corruption ». L’état d’urgence permettrait ainsi à la police de maintenir plus facilement en détention les suspects.

Maldives
Arrestation de Maumoon Abdul Gayoom

 

Elu en 2013, l’actuel président est sujet à controverse par sa politique répressive contre ses adversaires. L’opposition n’est pas en reste, derrière l’ancien président en exil Mohamed Nasheed. Condamné en 2015 à 13 ans de prison pour « terrorisme », l’homme politique en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique avait obtenu l’asile au Royaume-Uni suite à une permission médicale. L’opposition demande actuellement de l’aide auprès des puissances internationales afin d’évincer le président au pouvoir qui s’est emparé de l’état. Elle réclame plus précisément une intervention militaire de l’Inde ainsi qu’un blocage financier de la part des USA. 

À LIRE :   Séoul : une capitale en crise d'identité
Maldives
L’actuel président au pouvoir Abdulla Yameen

La situation reste pour le moment très tendue, des manifestations pourraient éclater dans l’espace public. Les Maldives connaîtront également cette année une nouvelle élection présidentielle qui risque d’être épineuse. Affaire à suivre…

Maldives