Un jardin surréaliste perdu en pleine jungle mexicaine

Le rêve inébranlable de toute une vie

En pleine jungle au Mexique, dans le village de Xilitla perché à 650 mètres, quelques rares touristes bravent la longue ascension de cette région reculée pour découvrir un jardin d’Eden luxuriant.

jardin jardin

C’est l’histoire fascinante d’Edward James, un aristocrate anglais collectionneur d’art surréaliste de Dali et Magritte se rêvant poète. Héritier de la fortune de son père, il entama des pérégrinations en Amérique et découvrit un écrin paradisiaque perdu dans la jungle mexicaine. Le coup de coeur fut immédiat et il décida ainsi de réaliser son rêve fou, un jardin-temple surdimensionné à l’architecture surréaliste.

jardin jardin

En 1947, il fit donc l’acquisition d’une plantation de café au lieu dit Las Pozas. C’est dans ce sublime écrin qu’il planta 29 000 orchidées, avant qu’un vigoureux hiver ne vienne ternir les fleurs. Souhaitant transformer son jardin en œuvre pérenne, il opta pour un jardin surréaliste en béton dont la construction commenca en 1962 et ne s’acheva brutalement qu’à sa mort en 1984.jardin

jardin

La construction faramineuse coûta près de 5 millions de dollars. Le collectionneur dut se séparer de ses précieuses toiles surréalistes pour mettre à bien son rêve de toute une vie. Malgré les affres du temps, une trentaine de constructions continue de s’ériger fièrement face aux visiteurs impressionnés. Foison de collonades, escaliers tourbillonnants, piscines artificielles, cascades ; plus de 37 hectares constituent un joyau en cours de restauration depuis 2012, pour perpétrer le rêve d’un grand passionné.

jardin jardin