Le tribal urbain du tatoueur James Lau

James Lau le made in Hong-Kong

james_lau_openminded-1

Le tatouage tribal a pour but d’encrer et d’ancrer nos racines, héréditaires et spirituelles, en nous. Rite de passage ou ornement à valeur d’épanouissement, cette tradition n’est plus l’apanage des civilisations anciennes. Dans l’univers urbain également, la tribalité se pratique et s’expose. Le tatouage devient alors un trait d’union entre passé et monde contemporain. La ville de Hong-Kong est également un lieu où toutes les sagesses et les arts se mêlent. C’est là également qu’officie James Lau.

james_lau_openminded-2

Ce tatoueur se spécialise dans le blackwork, qu’il pratique à grand renfort de lignes souples et pleines de symboles. Ses tatouages ornementaux s’inspirent de la géométrie sacrée, issue d’artefacts anciens ou de sa propre imagination. En effet, les influences de son travail se mélangent jusqu’à en devenir originales et nouvelles.

james_lau_openminded-9

Dans les lignes noires, l’Asie s’ouvre au reste du monde et connecte les êtres humains entre eux. Les nœuds et les entrelacs des motifs de l’artiste créent aussi bien des liens émotionnels qu’ils libèrent la créativité. Subtils et purs, les tatouages de James Lau ont une dimension presque mystique, qui pénètre bien au-delà de l’épiderme. Un art corporel qui ne peut que nous inspirer et nous donner envie de nous décorer.

james_lau_openminded-3 james_lau_openminded-4 james_lau_openminded-5 james_lau_openminded-6 james_lau_openminded-7 james_lau_openminded-8 james_lau_openminded-10 james_lau_openminded-11 james_lau_openminded-12

https://www.instagram.com/i_am_jameslau/

Jen Ripper