Pendant ce temps-là : la peste sévit à Madagascar.

À Madagascar, la peste a déjà fait 33 morts

madagascar

Alors que cela fait 72 ans que la peste a disparu en France, Madagascar fait face à son épidémie annuelle. Le pays est le plus touché du monde par cette maladie mortelle encore ravageuse.

Cela fait plus d’un mois que les habitants de l’île sont affectés par la peste. Si le nombre de cas signalés diminue depuis près de 4 ans, les formes les plus graves continuent d’augmenter. Ainsi, selon les derniers chiffres diffusés par le ministère de la santé malgache, sur les 231 personnes qui ont contracté la maladie depuis août, 33 sont décédés. Sur place, l’heure est aux précautions car si les épidémies sont courantes, celle-ci est particulièrement importante car elle s’est propagée jusque dans les « grandes zones urbaines, contrairement aux précédentes épidémies », selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cellules de crise, contrôles soignés à l’aéroport, soins gratuits, fermeture des universités, désinfection de celles-ci et rassemblements publics interdits : les autorités ont mis en place des règles pour limiter les risques et surtout pour calmer le vent de panique qui a soufflé sur l’île. Et pour les aider, l’institut Pasteur a récemment annoncé l’envoi d’une de ses équipes de Paris à Madagascar.

À LIRE :   Jusqu'où ira cette fascination pour le pénis ?

madagascar

Pour information, il existe deux types de pestes : la peste bubonique qui se contracte par des morsures de puces infectées par les rats. Si celle-ci est soignée à temps grâce à des antibiotiques la mort peut être évitée. Dans le cas contraire on estime que le patient aura entre 48 et 72 heures à vivre. La deuxième forme est la pneumonique, celle-ci est transmise par voie aérienne, plus précisément, par la toux et provoque une mort encore plus rapide : entre 24 et 72 heures.

Seule consolation, l’épidémie ne risque pas de se propager à l’international et l’OMS  « ne préconise «ne préconise aucune restriction aux voyages ou aux échanges commerciaux avec Madagascar  » mais « recommande d’éviter les zones fortement peuplées de Madagascar ainsi que tout contact avec des animaux morts, des tissus ou matériels infectieux, et les contacts rapprochés avec des malades ayant une peste pulmonaire. »

madagascar