Ouzai, le nouveau spot street art libanais

Couleurs, street art et solidarité

ouzai

Si t’es en plein périple et que tu passes par Beyrouth, je te conseille vraiment de t’arrêter une journée dans le nouveau spot street art du moment. C’est plutôt incroyable.

Ouzai est un bidonville situé dans la banlieue sud-ouest de Beyrouth, au Liban. Négligé comme tant d’autres quartiers par le gouvernement, Ouzai a pendant longtemps été ignoré, considéré comme inintéressant d’un point de vu touristique.

Depuis 2015, un riche entrepreneur Ayad Nasser a décidé de faire bouger les choses. «Cela fait des années que les Libanais considèrent Ouzai comme un bidonville dangereux, il y a beaucoup de stéréotypes et de peurs inconscientes», affirme t-il. Façades colorées, fresques géantes, graffitis, sol goudronné… Ouzai a eu le droit un relooking extrême dans une optique solidaire et artistique.

De nombreux artistes urbains internationaux comme locaux se succèdent ainsi de manière à métamorphoser ses petites ruelles, dans le but d’égayer le quotidien de ses 40 000 habitants mais également de créer du lien social.  

ouzai

Mais enjoliver le bidonville ne fait pas disparaître ses failles. Pauvreté, délinquance et surpopulation sont toujours trop présents à Ouzai. Ce projet a été critiqué, notamment d’investissement économique superficiel alors que le quartier est en demande de ressources vitales très importantes (traitement d’eaux usées, électricité.)

ouzai

Malgré tout, Ouzai reste un spot riche en street art, ses murs colorés rappellent les villes emblématiques d’art urbain. Saô Paulo, Istanbul, Buenos Aires n’ont qu’a bien se tenir.

L