La finesse et délicatesse encrées de Junk and Jail

Plus c’est petit plus c’est mignon !

Junk and Jail

Sous le pseudo Junk and Jail se cache Ubay Martin, un espagnol installé à Bruxelles. Ses premières expériences encrées remonte en 1997 quand baigné dans un univers punk et new âge, il s’expérimente à l’ancienne avec de l’encre et des aiguilles. Après un rapide détour par les arts visuels, il reprend de l’aiguille en apprenant les nouvelles méthodes. Il continue d’expérimenter et cherche son style dans des pièces minimalistes fortement détaillées. Soucieux de créer un dialogue avec ses clients, il se plait dans les petits ou plus grands formats et développe tout un univers jonglant entre la faune et la flore pour des tatouages ancrés dans l’ère du temps. Junk and Jail ? Plutôt délicatesse and tendresses pour ces tatouages mignons.

À LIRE :   Pawel Kuczynski, rébellion à coups de pinceau
Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail Junk and Jail

 

Plus d’informations : Instagram Junk and Jail