Evasion artistique en milieu pénitentiaire

Du street art évasif derrière les barreaux

Fermé depuis 2012, l’ancienne prison de Nantes ouvre temporairement ses portes jusqu’au 27 août dans le cadre de l’exposition Entrez Libre. Pendant 17 jours, peintres, plasticiens, graffeurs et sérigraphes se sont enfermés dans l’enceinte carcéral pour laisser libre cours à leur création urbaine.

pénitentiaire pénitentiaire pénitentiaire

 

Déjà plus de 15 000 personnes ont franchi les murs de l’enceinte depuis l’ouverture au 1er juillet, et se sont libérés de leurs chaînes pour tenter une évasion artistique dans un lieu chargé d’une triste histoire.

pénitentiaire pénitentiaire

 

Les artistes, ayant tous obtenu carte blanche, n’ont pas investi les anciennes cellules pour ne pas tomber dans le voyeurisme, mais ont recouverts du sol au plafond deux étages et les façades intérieures des murs d’enceintes. Si certaines œuvres sont colorées, la quintessence de leur beauté s’exprime à travers un bouleversant message. La musique angoissante résonnant dans les lieux ne fait que souligner l’évocation de l’univers carcéral et l’enfermement psychologique des anciens détenus. En parralèle de l’exposition, des conférences évoqueront l’isolation, la saturation et les états d’esprits des détenus.

À LIRE :   Le monde surréaliste de Hossein Zare
pénitentiaire pénitentiaire pénitentiaire

Un programme fort et porteur de sens pour découvrir un espace insolite avant sa démolition à la fin de l’année. L’ancienne prison fera table rase du passé pour laisser place à des logements et un café théâtre en 2019, afin que la culture prenne le dessus et continue son travail d’éducation et d’ouverture esprit.

Plus d’informations : Exposition Entrez libre 

Photos tous droits réservés Adeline Moreau / Clack